Poésie/Slam: De bouche à Oreille, Slameur Pro lance bientôt son album

Poésie/Slam: De bouche à  Oreille, Slameur Pro lance bientôt son album

Poésie/Slam: De bouche à Oreille, Slameur Pro lance bientôt son album ©DR

De son vrai nom Kambilo Prosper est un jeune féru de l’art et de la littérature en général. Avec du rythme et un peu d’humour dans ses rimes et vers et un jeu de mots à l’oral comme à l’écrit, Slameur pro s’apprête à offrir aux amoureux de la poésie son premier album slam « De bouche à Oreille ». Un condensé de 10 textes s’articulant sur toute une mixité de messages tournant autour de l’amour, l’espoir, la foi, l’histoire, la beauté du Burundi, etc.

L’album en préparation qui sort avec le début du mois de février est le fruit de 2 studios de la capitale dont Mastermuzik et Hope studio. Il débute en 2011 dans le club New Slam, Slameur pro est un passionné de cet art de Marc Smith. « Le slam représente toute une vie pour moi, la grande partie de ma réussite dans mes activités quotidiennes proviennent de l’expérience vécu dans le slam », s’est exprimé Slameur pro.

Evoluant au sein du collectif burundais de Slam « Jewe Slam », il compte à son actif toute une panoplie de textes. Ainsi donc, cet album sera composé de 2 collaborations, l’une avec une chanteuse qui fait le refrain de l’un de ses textes et l’autre avec deux slameuses burundaises et les 8 restants sont en solo. En tout 10 textes slams.

Avec un style varié,  Slameur pro n’a pas hésité d’accompagner ses textes d’une musicalité pour leur donner un rythme distingué et une saveur à l’écoute.  « J’ai essayé de tailler mes textes sur mesure. Je les ai polis pour donner quelque chose de nouveau au public  amateur de la poésie. C’est pourquoi dans cet album vous allez trouver un mélange de la musique burundaise, africaine et occidentale qui accompagnent mes textes », a-t-il confié.

« Vivre de la parole libre… »

Responsable et animateur  du groupe « Super Slam » au Centre Jeunes Kamenge, ce jeune slameur a déjà remporté pas mal de prix grâce à cet art. «  J’ai déjà reçu pas mal de prix lors de la semaine dédiée à la Francophonie en Mars. J’avais présenté un texte qui collait avec le thème du jour et j’avais pu remporter la première place. C’était au Centre jeunes Kamenge ».

Slameur pro dit se battre bec et ongle afin de voir un jour vivre de la parole libre. « J’aimerais que les jeunes changent de mentalité, ne pas attendre d’être embauché par telle ou telle autre entreprise mais de se servir de leur intellect en utilisant leur talent. Ceci les aidera à s’auto développer ». Ainsi, il vous donne rendez-vous en février pour son nouvel album.

 

Fleurette HABONIMANA

 

 

 

 

Comments

comments