Poésie: Boshir Melcky sort un recueil intitulé « la poésie est mon art et mon pactole »

Poésie: Boshir Melcky sort un recueil intitulé « la poésie est mon art et mon pactole »

Poésie: Boshir Melcky sort un recueil intitulé « la poésie est mon art et mon pactole » ©Akeza.net

De son vrai nom Boshirwa Melchisédek, ce jeune artiste burundais est né en juillet 1993 à la colline Ruhuni de la commune Gisuru en province de Ruyigi. Amoureux des lettres, il vient de sortir son premier recueil de poèmes dénommé « la poésie est mon art et mon pactole » aux Editions Prima Versum en Italie. Ledit recueil est un florilège de poèmes qui s’articulent sur des thèmes variés comme l’amour, la femme, la fierté d’être burundais, le sens de la vie, les pleurs, les plaintes et lamentations.

Utilisant « poète de la rue » comme nom de scène au départ, il a finalement décidé de prendre « poète burundais » , un nom qui selon lui le définit mieux. Lancé le 15 Avril 2018, ce florilège composé de 60 poèmes écrits de 2011 à 2017, a été édité en Italie, puis actuellement il est vendu en ligne sur le lien : http://www.lulu.com/shop/boshirwa-melchisédeck/la-poésie-est-mon-art-et-mon-pactole/ebook/product-23802887.html

Etudiant dans le département d’anglais à l’Université du Burundi, Boshir Melcky se réjouit d’avoir enfin publié son recueil de poèmes. « C’est ma fierté, c’est aussi mon succès car depuis sa publication, j’ai eu beaucoup de connaissances tant nationales qu’internationales ». Inspiré d’Aimé Césaire et de Léopold Sédar Senghor, Boshir indique : « je voudrais conserver mes œuvres, les valoriser et les faire connaitre à l’international mais également en partageant mon état d’âme, mes souvenirs les plus intenses aux autres ».

Lire aussi : Littérature : Rencontre avec Inès-Ornella NGABIRE, lauréate du prix RUMURI 2017

Passionné de l’écriture, il exhorte les jeunes burundais de ne pas utiliser les réseaux sociaux pour discuter seulement mais de dévoiler leurs talents, les vanter, les prôner et les vendre aux tiers, « personne ne pourra vous connaitre si vous restez enfermés chez vous », a-t-il martelé. Et de renchérir « je voudrais montrer aux gens que la poésie peut être génératrice de revenus directement ou indirectement d’où le titre de mon recueil la poésie est mon art et mon pactole qui signifie source de grandes richesses ou d’importants profits ».

Les paroles s’envolent mais les écrits restent…

Avec ce recueil de poèmes, le poète Boshir Melcky voudrait rendre vivante la poésie écrite burundaise. « Je veux que les autres jeunes poètes burundais puissent penser à l’écriture et s’inspirer de mon recueil pour pouvoir enrichir la poésie écrite au Burundi »confie-t-il. La version papier est déjà disponible pour celui ou celle qui voudrait encourager ce jeune artiste burundais.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments