Photographie : Un métier à la mode chez les jeunes

Photographie : Un  métier à la mode chez les jeunes

Dan Diph et Holizyner

Ils sont de plus en plus nombreux à se lancer. Généralement très jeunes (entre 17 et 20 ans), ils rêvent de grandeur et espèrent le meilleur ! Pourquoi cet engouement ? Qu’est ce qui les pousse tous à vouloir embrasser cette carrière ? Nous sommes allés à leur rencontre pour en savoir plus.

 

Le monde de la photographie au Burundi est depuis quelques temps, pris d’assaut par une nouvelle génération. Des jeunes, pour la plupart encore adolescents. Les raisons qui les y poussent sont multiples. Le côté artistique de la profession est certainement la première chose qui les attire. « Ce qui m’as poussé à faire la photographie c’est d’avoir été attiré par l’art et le pouvoir de l’image… », nous dit Dan Diph de Dan Adams Photo.

 

« (…) depuis tout petit, mon père prenait des photos quand on allait à la campagne puis ses photos m’impressionnaient beaucoup. Je me suis lancé dans ce métier car  la photographie c’est ma passion. La photographie pour moi, c’est comme ma copine, ma femme », précise Igor Ntwari dit Hol’izyner.

 

Une passion motivée par la célébrité…

 

Pour le photographe Bruno, c’est le souci de montrer qu’au Burundi il y avait des gens capables de faire de bonnes choses. L’autre raison est la célébrité. A l’instar de leurs aînés, ils veulent tous compter parmi les plus grands photographes du Burundi. D’autres par contre s’y lancent par curiosité, histoire de voir si cela peut marcher.

 

Toutefois, se lancer dans la photographie n’est pas chose facile. Et même si certains d’entre eux arrivent, comme ils le disent, à bien s’en sortir, les débuts sont difficiles et laborieux. Le manque de matériel est certainement la raison la plus évidente.

 

A cela s’ajoute un autre problème majeur qui est celui de la formation. «Beaucoup de photographes ici au Burundi comme moi, sommes autodidactes. Nous découvrons nous-mêmes comment on utilise le peu de matériel qu’on a à l’aide des tutoriels alors qu’on devrait faire des formations pour mieux connaitre les ficelles du métier » s’accordent-ils.

Holeizyner by Juan photo

Holeizyner by Juan photo

La photographie, un métier incompris…

Beaucoup sont ceux qui pensent que la photographie est un passe-temps, une occupation de chômeur, quelque chose que l’on fait à défaut de mieux. Toutefois il y’a des gens qui considèrent que c’est un métier honorable et qui encouragent ces jeunes dans leur démarche.

 

Pour ce qui est de la relation avec les aînés dans la profession, beaucoup parmi ces jeunes photographes affirment qu’ils entretiennent de très bonnes relations. « Nous travaillons ensemble, ils nous encouragent à continuer car la photographie est un métier riche et vaste si tu es bien sûr passionné» nous dit Igor Ntwari dit Holyziner.

 

Ces jeunes photographes espèrent que la photographie pourra se développer, évoluer et surtout qu’elle pourra bénéficier de structures pour la formation. Pour l’instant ces jeunes gens ne cessent de travailler en vue de devenir un jour les meilleurs de la profession et ainsi prendre le relais des grands d’aujourd’hui.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments