Parler anglais est le nouveau « truc branché » au Burundi

Parler anglais est le nouveau « truc branché » au Burundi

Parler anglais est le nouveau « truc branché » au Burundi/Image d’illustration

Le Burundi se classe généralement dans la catégorie des pays qui parlent français. Mais depuis un certain temps, nous connaissons une  grande utilisation de l’anglais. Parler anglais est le nouveau ‘’truc branché’’ au Burundi, ce qui, d’habitude était réservé à la langue française. Ceci est  peut être dû à l’intégration du Burundi dans la Communauté Est Africaine ou encore à l’ouverture au reste du monde à travers les nouveaux médias et le divertissement.

 

Il y a quelques années ce qui séparait les ‘’élites’’  du reste de la population était de parler français, un bon français en mieux. Si tu as un accent français impeccable en français, cela  signifiait que tu es allé dans les meilleures écoles ou même plus que tu  étais  compétant  à l’école. Cela pouvait t’ouvrir beaucoup de portes. On ne peut pas dire que cette tendance a complètement disparu, mais les gens font encore plus d’effort  pour améliorer  leur anglais.

 

Entre un certain nombre d’universités donnant des cours  en anglais et  la plupart des offres d’emplois nécessitant un candidat bilingue, la maîtrise de l’anglais est devenue cruciale au Burundi. L’adaptation a été facilitée par les médias sociaux.  Les Burundais sont maintenant plus actifs sur les médias sociaux, plus que jamais. L’amour pour les chansons et les films américains a fait sa part aussi. La plupart des jeunes gens ont appris leur anglais de cette façon.

 

On peut dire que, dans l’avenir,  un accent impeccable en français  ne sera plus suffisant. La langue de Shakespeare ne prend pas la place de la langue de Molière, mais on peut d’ores et déjà savoir que l’on aura à maîtriser les deux  à la fois.

 

Ingrid Lynca

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.