Pamoja Festival : Big Zoe, Mshindi, Redemption Voice, pourquoi n’étaient-ils pas là ?

Pamoja Festival : Big Zoe, Mshindi, Redemption Voice, pourquoi n’étaient-ils pas là ?

Big Zoé et Prince Mshindi lors du Pamoja Festival 2018 (Image d’archive) ©Akeza.net

Comme chaque année depuis 2016, Bujumbura accueille le « Pamoja Festival ». Une rencontre musicale qui réunit les amoureux de la musique gospel dans sa branche la plus urbaine. Si pour sa 4e édition, le public a eu droit à une pléthore d’artistes locaux et étrangers, les plus grands de la scène gospel étaient aux abonnés absents. Une question donc se pose : « Pourquoi ont-ils boycottés cette édition d’un festival qu’ils ont vu naitre et dont même ils ont porté la naissance ? ». Nous avons tenté d’en savoir un peu plus

 

Big Zoé, Prince Mshindi ou encore Redemption Voice, ces artistes que l’on ne présente plus ont brisé ce qui était devenu une habitude au Pamoja Festival. Cette année, ils étaient là, mais pas sur scène. Une absence très remarquée qui n’a pas manqué de susciter notre intérêt. Lorsque nous avons posé la question aux organisateurs de l’évènement, la réponse a fusé toute simple. « La raison est assez simple. Ils nous ont fait savoir qu’ils ne voulaient pas prester cette année parce qu’ils veulent travailler sur du nouveau contenu, préparer de nouvelles chansons. Cela pour éviter de présenter au public la même chose tous les ans », nous explique Hugues Safari, chargé de la communication du festival.

Regis Barigume dit Big Zoé, l’une des figures importantes du « Gospel Hip-Hop » burundais nous explique : « Cela va carrément faire 3 ans que nous arrivons sur la scène du Pamoja Festival avec les mêmes morceaux et il était temps de changer. Et renouveler une playslist prend au minimum 2 années puisque que l’on ne va pas revenir avec 1 seule chanson. En plus de cela, n’oublions pas qu’au-delà d’être du divertissement, notre musique est spirituelle. Il nous fallait également du temps pour faire l’introspection et évaluer la situation actuelle de notre musique »

Une position qu’épousent le rappeur Prince Mshindi et le groupe Redemption Voice. « Nous ne pouvons pas nourrir le public avec les mêmes choses. Au bout d’un moment, cela devient mauvais. J’ai donc pris du temps pour travailler sur de nouvelles chansons qui devraient sortir très bientôt. Mais je travaille également sur d’autres projets pour soutenir la nouvelle génération », nous dit Prince Mshindi. Pour Redemption Voice le renouvellement est primordial. « Nous avons passé les dernières années à proposer le fruit d’un seul album. Un nouvel album est donc important pour revenir sur la scène du Pamoja Festival. Nous devons proposer du nouveau »

 

Plus de peur que de mal dit-on alors. En se référant à ces propos, l’heure serait donc au renouvellement et aux renforcements. Un renouvellement qui s’avère vital pour l’avenir de la musique gospel burundaise.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments