Paiement mobile : Un marché dominé par les opérateurs de réseau mobile

Paiement mobile : Un marché dominé par les opérateurs de réseau mobile

Paiement mobile : Un marché dominé par les opérateurs de réseau mobile ©Akeza.net

Aujourd’hui, d’un côté, c’est plus de 12 mille agents commerciaux de services de « mobile money » qui effectuent différentes opérations de paiement mobile dans le pays contre moins de mille agents pour les services de mobile banking. D’un autre, les services de mobile money comptent plus de 2,8 millions d’abonnés contre en peu plus de 30 mille pour ceux des plateformes de mobile banking.

Lire aussi : La banque à l’ère du mobile : L’accès aux services financiers révolutionné par la banque mobile

Lancé dans le pays en 2010 , le paiement mobile a convaincu et connait un franc succès. Actuellement ce système de paiement est basé sur une interdépendance entre opérateurs de réseaux mobiles et établissements bancaires.

En effet, on compte sur le marché burundais du paiement mobile, d’une part, trois plateformes de mobile money – Ecocash, Smartpesa et Lumicash – et sept plateformes de mobile banking – M-cash, Sim Banking, IBB Mobile banking, KCB mobi, Pesaflash, Ecobank mobile, et Rungika – d’autre part.

Techniquement, les opérateurs de réseau mobile requièrent encore la nécessité de passer par les établissements bancaires, afin que ces dernières assurent à leur place, la détention des dépôts correspondant à la valeur électronique du porte-monnaie de leur client.

Cinq banques travaillent en partenariat avec ces opérateurs : la Finbank, l’IBB et la KCB pour l’exploitation des produits EcoCash et Lumicash, la Régie Nationale des Postes pour le produit Ecocash et la DTB Burundi pour le produit SmartPesa.

Vice-versa, les établissements bancaires ayant lancé les produits de mobile banking, ont eu recours au minimum à l’un des opérateurs de réseau mobile pour permettre la réalisation des différentes opérations sur les terminaux mobiles de leurs clients.

Lire aussi : Téléphone mobile : en 2017, le taux de pénétration a dépassé la barre des 50%

Mais ce marché enregistre d’importantes disparités entre le nombre de clients des services financiers mobiles offerts par les télécoms et celui des banques. Au quatrième trimestre de 2017, le nombre d’abonnés enregistrés sur les plateformes Ecocash, Lumicash et Smartpesa s’estimait à plus de 2,8 millions contre un peu plus de 30 mille abonnés dans le mobile banking au mois de septembre dernier.

Deux principales raisons peuvent être avancées pour expliquer à la fois la réussite du paiement mobile et la disparité susmentionnée qu’enregistre ce marché. Primo, l’adoption croissante du téléphone mobile a permis une croissance si rapide du nombre d’utilisateurs des services de paiement mobile.

 

“Aujourd’hui c’est plus de 12 milles agents commerciaux de services de mobile money qui effectuent les opérations d’enregistrement des nouveaux clients, de dépôts, de transferts et de retraits de cash dans le pays contre moins de mille agents pour les services de mobile banking.”

 

En effet, dès leur lancement, Ecocash, Lumicash et Pesaflash utilisaient l’USSD (Unstructured Supplementary Service Data) comme technologie de paiement mobile. Ce protocole, comparable à celui utilisé pour l’envoi de SMS a pour principal avantage d’être compatible à la majorité des téléphones mobiles en circulation, notamment les plus bas de gamme utilisée par la majeure partie de la population.

Secundo, le business model basé sur la puissance des réseaux de distribution qu’ont initié les opérateurs de réseau mobile depuis une décennie leur a permis de développer un vaste réseau d’agents commerciaux car pour un service aussi novateur que celui du paiement mobile, la proximité avec le client a constitué un facteur déterminant pour en garantir le succès.

Aujourd’hui c’est plus de 12 milles agents commerciaux de services de mobile money qui effectuent les opérations d’enregistrement des nouveaux clients, de dépôts, de transferts et de retraits de cash dans le pays contre moins de mille agents pour les services de mobile banking.

Même si les banques ont commencé à développer le même business model des opérateurs de réseau mobile en lançant à travers tout le pays des campagnes de développement des chaines de distribution de leur produit de paiement mobile afin de compétir avec les opérateurs de réseau mobile, ils se doivent de proposer sur le marché de nouveaux produits novateurs pour réussir à détrôner ces actuels titans du paiement mobile.

 

Blaise NKURIYINGOMA

Comments

comments