PADANE, un projet inclusif pour un développement tous azimut

PADANE, un projet inclusif pour un développement tous azimut

Le 5 octobre 2021, la ville de Gitega accueillait le lancement officiel du Projet d’Appui au Développement Agricole pour la Nutrition et l’Entreprenariat, PADANE en sigle. Cela en présence du Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Élevage, de l’Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Burundi, des responsables de SNV Kenya, des représentants de différents ONGs Internationales et locales ainsi que des acteurs du secteur privé. Ce projet qui appui le développement des populations agricoles au Burundi.

 

Pendre part l’effort de développement du Burundi

Porté sur l’amélioration de la condition des ménages agricoles, des femmes et des jeunes, le PADANE compte apporter sa contribution à l’effort de développement des populations burundaises. Particulièrement dans les zones rurales. En ciblant l’agriculture, activité principale des populations burundaise en milieu rural, SNV s’engage pour une société dans laquelle chacun est libre de poursuivre son propre développement durable et où personnes n’est laissé pour compte a fait savoir, Jeen KOOTSTRA, Directeur-Pays de SNV.

De gaude à droite : Jeroen STEEGHS, Amb. de Pays-Bas, Dr. Déo-Guide RUREMA, Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Élevage et Jeen KOOTSTRA, Directeur-Pays de SNV ©Akeza.net

Selon Dr. Déo-Guide RUREMA, Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Élevage, ce projet va contribuer à la mise en œuvre des objectifs des objectifs du Gouvernement du Burundi en matière d’agriculture. Notamment en intervenant dans la promotion des chaînes de valeur inclusives, l’amélioration du climat des affaires, la nutrition pour tous et la promotion de l’emploi des jeunes via le commerce. Pour sa part, l’Ambassadeur des Pays-Bas au Burundi, Jeroen STEEGHS a mis l’accent sur le fait que le PADANE va soutenir le développement agricole par la diversification des productions, l’accroissement des revenus, la création d’emploi à travers l’émergence des chaînes de valeur d’intérêts économiques. Notons que le projet PADANE s’aligne sur la politique nationale de développement du Burundi.

 

Améliorer les conditions des ménages agricoles du Burundi

Dans sa déclinaison, le PADANE s’inscrit en projet d’envergure nationale en se lançant dans 7 provinces avec l’ambition de s’élargir. Il sera actif dans les provinces Bubanza, Bujumbura, Cibitoke, Rumonge, Makamba, Gitega et Muyinga. Avec 21 communes et 264 collines ciblés. Pour s’assurer de la bonne mise en œuvre du projet, PADANE travaille avec 8 ONG dont ADISCO, TWITEZIMBERE, OAP, ZOA, Réseau Burundi 2000, Agritera, We World-GVC ainsi que le BBIN qui accompagnera le volet entreprenariat.

 

Le projet PADANE s’articule en 5 volets : les chaînes de valeur inclusive et finance inclusive, le Plan Intégré du Paysan (PIP), les opportunités d’emploi pour la jeunesse, la sécurité alimentaire et la nutrition, la résilience au changement climatique ainsi que le plaidoyer et le partage de connaissances. Le projet inclus également un thème transversal qu’est le genre, en mettant en avant la place de la femme dans le développement.

Sur les images : Descente sur terrain et panel de discussion ©Akeza.net

En effet, pour un développement effectif du secteur agricole et des agriculteurs, le projet apporte sa contribution à la mise en place des centres de rayonnement, la mise en place des centres naisseurs, la mise en place d’un fond d’innovation, la formation sur les modules nutrition, l’accès aux marchés, notamment en améliorant le climat des affaires à travers le plaidoyer auprès du gouvernement et les acteurs de marché (secteurs privé). Le projet met également l’accent sur l’employabilité des jeunes tout en respectant une politique égalitaire en matière de genre. Un volet genre qui prend en compte l’intégration des femmes et des hommes dans les chaînes de valeur, l’accès aux finances pour les femmes et les jeunes, l’accès aux intrants et autres services agricoles, le contrôle et les bénéfices des résultats du projet. Notons par ailleurs que les chaînes de valeurs choisies sont : l’Amarante, les Fruits (prune de Japon & maracuja), le Lait, les poules et œufs, le Sorgo blanc, le Tournesol et le Patchouli.

 

Le projet PADANE s’inscrit donc dans la continuité de projet PAPAB+ en accélérant l’autonomisation des ménages agricoles. Notons qu’en marge du lancement du projet PADANE, une descente sur terrain aura permis de faire un état des lieux du travail déjà accomplis par les différents partenaires. Relevant les forces et les faiblesses des différentes actions en cours, le projet PADANE dispose de bonnes bases pour lancer ses actions.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments