Ornella Gahimbare,2è dauphine de Miss Burundi 2016 : “On devrait donner de la valeur à une Miss”

Ornella Gahimbare,2è dauphine de  Miss Burundi 2016 : “On devrait donner de la valeur à une Miss”

A 10 jours de la finale du concours de beauté Miss Burundi 2017, Ornella Gahimbare, 2è dauphine de Miss Burundi 2016 s’exprime sur la belle expérience qu’elle a vécue tout au long de cette année qui vient de s’écouler. « Belle expérience mais grande déception face aux burundais », nuance-t-elle !

Certes, il reste peu de temps mais lorsque l’on a servi de modèle pour les futures candidates, cela reste une raison d’être fière. « Je suis heureuse du fait qu’il y a des candidates qui se sont inscrites parce que je leur ai servi de modèle. Je leur ai montré que même une personne qui présente quelques rondeurs peut gagner »

De candidates à meilleures amies du monde, une petite famille s’est forgée, raconte-t-elle. « J’ai eu de nouvelles amies, on est devenues une petite famille, je les appelle quand j’ai besoin d’elles et elles sont toujours là pour moi. L’expérience nous a ouvert l’esprit et nous a fait grandir. »

La plus belle chose de l’aventure ? « Le fait de représenter son pays dans un autre pays. Au Burundi, on ne nous accorde pas d’importance. Mais lors des compétitions à l’étranger, on nous donne de la valeur. On se sent à notre juste valeur.»

Toutefois, Ornella déplore le manque de soutien auquel les Miss font face « Cela a été une chose que j’ai remarqué. Les burundais n’accordent pas de valeur aux Miss. Ce qu’ils devraient changer, pas seulement vis-à-vis des Miss mais à toute personne qui représente le Burundi à l’extérieur du pays. C’est honteux d’être valorisé plus par les étrangers que par ses compatriotes. Néanmoins, que les candidates ne soient pas découragées par cela. C’est une belle expérience qu’elles vont vivre.»

Paradoxe, vu le nombre d’évènements auquel la Miss et ses dauphines ont dernièrement participé. « Mis à part le Président de la République qui nous a fait honneur, personne ne nous avait accueilli comme il l’a fait.  Mais après l’audience du Président, c’est là qu’on a commencé à voir les choses changer.  Partout où on allait, on était bien accueilli. Et je profite de ce moment pour le remercier pour de nombreux services qu’il nous a rendu sans oublier d’autres personnes »

Tout comme la Miss et la 1ère dauphine, Ornella Gahimbare participait au Burundi Business and Leadership Summit ce lundi.

Miranda Akim’

Comments

comments