Opinion des professionnels sur la crise au sein de la Fédération d’athlétisme du Burundi

Opinion des professionnels sur  la crise au  sein de la Fédération  d’athlétisme du Burundi
Diane Nukuri Johnson , athlète professionnel burundais (www.akeza.net)

Diane Nukuri Johnson , athlète professionnel burundais (www.akeza.net)

Alors que le Burundi se remettait encore une fois au  devant de la scène mondial en athlétisme, notamment avec les superbes performances de Francine Niyonsaba (meilleure performance mondial 2013 sur 800m), Diane Nukuri Johnson (médaille d’or sur 10.000m aux  jeux de la francophonie de Nice, 2013), une autre crise éclate. Akeza.net a approché différentes personnalités impliquées directement ou indirectement dans cette discipline. Que pensent-t-ils, quelle est leur position ou leur humble avis sur ce qui se passe dans ce domaine ? Les uns et les autres réagissent …

 

« Pourquoi ce désordre ? J’ai suivi la conférence de presse animée par le ministre des Sports  et je suis d’ accord avec tout ce qu’il a dit. Avez-vous entendu ce que le ministre reproche à la fédération ? Ils ne font rien et effectivement c’est le cas. Pour moi, la démission du président de la fédération de l’athlétisme est la meilleure solution, si réellement il veut le progrès de cette discipline. Nulle part au monde, un pays ne peut être  représenté par les moins performants, alors que les meilleurs sont là ! En plus, ils allaient représenter notre patrie clandestinement, sans l’accord du ministère ayant en charge le sport.» Francine Niyonsaba, athlète  burundaise/ Meilleur performance mondial au 800m.

 

« Premièrement je vous encourage à suivre de près ce dossier. Il faut que les gens sachent ce qui se déroule actuellement en athlétisme. Les scénarios auxquels on assiste en athlétisme me désolent énormément. Vous ne savez pas combien le Burundi regorge de talents. Franchement, j’avoue ne rien comprendre de ce que fait Egide Nitunga. Il a des lacunes en athlétisme. Jamais je ne me tairai, tant qu’il y aura des faits désolant. J’ai apprécié la décision du ministre. Monsieur Egide est en train de ruiner notre athlétisme,  il faudrait qu’il démissionne.» Diane Nukuri Johnson, athlète burundaise/ Médaille d’or aux Jeux de la Francophonie de Nice en 2013.

 

« L’affaire Egide Nitunga date de très longtemps. Ces chicaneries remontent à l’époque où  Jean Jacques Nyenimigabo dirigeait ce ministère. Je me souviens qu’à l’époque, Egide Nitunga pouvait préparer des athlètes qui allaient représenter le pays, et une fois la liste arrivée au niveau du ministère tout se bloquait. Bon je dois dire quand même que Nitunga Egide surgit dans l’athlétisme, en sortant quasiment de nulle part. Il n’est pas assez expérimenté pour diriger une telle fédération. Selon moi, il est facile de limoger ce président de la fédération en toute légalité. Je ferai un clin d’œil au ministre de ne pas tomber dans la piège de Kwizera Dieudonné. Autre chose, je ne suis pas d’ accord avec le ministre quand il dit que le Burundi pouvait être représenté par des athlètes issus des compétitions de gala comme Mahwa et Ijenda. Dieudonné Kwizera  plaide aussi  pour ses propres intérêts.» Styves Derrick Ndizeye, journaliste indépendant

 

« Dire que le président de la FAB (Fédération d’Athlétisme du Burundi) actuel n’est pas à la hauteur, ce n’est pas compréhensible. Quand il a été élu, où étaient  ceux qui se disent meilleurs que lui. Pourquoi n’ont-ils pas été élus ? Etre un ancien  champion ne fait  pas nécessairement  de vous qu’on  un bon dirigeant. Alors laissez celui qui a été élu terminer son mandat.»

 

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.