Olivier HAKIZIMANA parle de son  livre « Et si tu n’étais pas celui que tu penses être ? »

Olivier HAKIZIMANA parle de son  livre « Et si tu n’étais pas celui que tu penses être ? »

Olivier HAKIZIMANA , auteur de « Et si tu n’étais pas celui que tu penses être »©Life Center

 Vous n’avez peut-être pas encore lu son livre mais vous pouvez lire son interview. Et après avoir lu cette interview, vous ne pourrez plus vous empêcher de répondre à une envie pressante : celle de lire son livre. C’est comme ça avec l’auteur de « Et si tu n’étais pas celui que tu penses être », l’orateur et désormais écrivain Olivier HAKIZIMANA : il est captivant et passionnant et son œuvre fait pareil.

Lisons !

 

Akeza.net : Bonjour. Qui est Olivier HAKIZIMANA ?

 

Olivier : Je suis un burundais ayant la passion d’encourager, de motiver et d’équiper les gens afin qu’ils puissent comprendre leur identité et se réaliser pleinement dans la vie.  Je suis aussi prédicateur d’Evangile.

Je suis marié à  Nathalie et suis  père de deux adorables filles, Clara et Maia et d’un garçon qui est en cours de route (Je ne veux pas qu’il soit fâché quand il lira cet article haha). Je suis un grand fan du football et j’aime beaucoup les montres.

Mon rêve est d’écrire beaucoup de livres, de parcourir le monde pour apprendre d’autres cultures, d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ ainsi que d’aider les gens à découvrir leur identité.

 

Akeza.net : Tu as récemment sorti le livre “Et si tu n’étais pas celui que tu penses être”. On n’écrit pas beaucoup de livres au Burundi. Quel a été l’élément déclencheur?

 

Olivier : L’élément déclencheur serait plus le fait que j’aime lire. Il y a eu beaucoup de choses que j’ai apprises grâce à la lecture. En 1997, j’ai commencé à écrire mon premier roman mais je ne suis pas allé jusqu’au bout. C’est vers la fin de l’année 2013 que l’envie d’écrire m’est revenue. Début 2014 j’ai commencé cette aventure et page après page je me suis vraiment régalé. Pour revenir un tout petit peu à votre question, même si on n’écrit pas beaucoup au Burundi, je pense que le monde est devenu un petit village, on n’est plus influencé par ce qui se passe seulement au Burundi.  Avec l’internet et la télévision nous voyons ce qui se passe ailleurs et cela nous inspire.

 

Akeza.net : Est-ce donc un roman?

 

Olivier : Oui c’est un roman rempli de suspens mais aussi de leçons de vie. C’est une fiction qui va porter le lecteur dans un monde de réflexion sur les grands sujets de la vie comme la souffrance, la réussite, l’amour, la mort, etc. Mon objectif à travers ce livre n’est pas de donner des réponses  ou des solutions mais de pousser les gens à se poser les questions existentielles. Un viel homme sage a dit un jour que si nous pouvions douter de nos convictions et être convaincu de nos doutes, la question d’humilité ne se poserait plus. Mon apport à travers ce livre serait de pousser à  la réflexion sur  cette grande question qui n’est autre que : Et si…? Soit dit en passant cette question est à la base de grands changements ou d’évolution de l’humanité.

Couverture du livre

Couverture du livre

Akeza.net : Quelle a été la réception du livre ?

 

Olivier : Au mois de Septembre j’ai pu visiter 6 pays en Europe et j’ai pu partager mon livre avec différentes personnes dont en grande partie la diaspora burundaise. J’ai déjà eu le feedback de beaucoup d’entre eux qui n’ont pas seulement lu le livre mais dévoré selon leurs propos. Toutes les copies que j’avais amenées ont été achetées, il y a même eu rupture de stock.

 

Akeza.net : Après ce voyage et ces rencontres, l’auteur et l’orateur, sont-ils satisfaits ?

 

Olivier : J’en suis satisfait surtout quand je reçois les témoignages de personnes qui commencent à comprendre l’illusion identitaire dans laquelle ils ont tant vécu. D’autres voient la vie de leurs couples s’améliorer alors qu’ils étaient sur le point de rompre, d’autres  commencent à avoir plus d’assurance, de joie et de paix qu’ils n’en avaient.  Je me remercie le Seigneur de m’avoir permis de réaliser ce projet.

 

Akeza.net : Arrives-tu à vendre autant d’exemplaires que tu le voudrais?

 

Olivier : Pas encore parce que pour le moment je les vends uniquement sur le site Amazon, seuls ceux qui en ont l’accès peuvent les acheter. Mais d’ici deux-trois  semaines les livres seront disponibles sur le sol burundais. Je cherche aussi d’autres moyens de le  rendre disponible un peu partout dans le monde. J’ai commencé à travailler sur la traduction en anglais et avant la fin de l’année, cette version  sera disponible. Les autres traductions suivront petit à petit.

 

Akeza.net : Que faut-il retenir de ce livre en fin de compte ?

 

Olivier : L’homme est un être humain, ce n’est pas un faire  ou un avoir humain. Il n’est  pas ce qu’il fait ou ce qu’il a. Son identité, sa force, sa joie et sa paix ne sont pas externes mais internes.  Comme je le dis dans le livre, on peut chauffer ou refroidir l’eau mais cela ne peut la rendre plus eau qu’elle n’est déjà (H2O).Peu importe ta condition, tu es plus que ce que tu vis, vois ou penses.

Certains de ceux qui ont acheté le livre se sont pris en photo avec , des fois avec l'auteur

Certains de ceux qui ont acheté le livre se sont pris en photo avec , des fois avec l’auteur

 

Akeza.net : Comment se procure-t-on ce livre ? Qu’en est-il du prix ?

 

Olivier : Comme je l’ai dit le livre sera disponible à Bujumbura dans deux ou trois semaines. Je vais donner toutes les informations nécessaires sur la page facebook « Et si tu n’étais pas celui que tu penses être ». Le prix n’est pas encore fixé mais il ne va pas dépasser 25.000Fbu. Un prix largement abordable, vu la qualité du livre, le nombre de pages et surtout les richesses qu’on y trouve.

 

 

Propos recueillis par Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.