Olivier Clinton a.k.a Master : pourquoi il n’oubliera pas l’an 2011

Olivier Clinton a.k.a Master : pourquoi il n’oubliera pas l’an 2011

Olivier Clinton ''Master'' sur scène (www.akeza.net)

Olivier Clinton ''Master'' sur scène (www.akeza.net)

Olivier Clinton, a.k.a Master est l’un des rares chanteurs burundais qui connaissent une ascension fulgurante en Asie. Depuis fin 2009, il est en Corée du Sud .Chanteur d’exception et pianiste émérite, Clinton a accepté de nous donner une interview rétrospective sur ses deux dernières années en Corée, vue du point de vue musicale .Cette interview nous permet de suivre la courbe évolutive de sa carrière musicale depuis qu’il a quitté le Burundi, mais surtout durant l’année qui s’écoulera dans quatre jours seulement.

Landry MUGISHA : Vous venez de passer encore une année en Corée du Sud. C’est comment la vie là bas ? Les études, la musique, et tout le reste ?
Olivier Clinton : tout  va bien ici, gloire à Dieu. La vie n’est pas facile mais on s’adapte. Les études vont bien. Bientôt j’entame  la 3è année académique, j’assure bien. Quant à la musique, je n’abandonne pas, rien a craindre de ce coté là.
L M : Nous entendons dire que cette année a été très riche en événement musicaux pour toi. Peux-tu nous résumer les activités qui ont marqué ton année musicale ?
Olivier Clinton : en effet. Avec  le concert et quelques festivals en  novembre dernier, ma carrière ici était lancée. Mon  concert au CCF d’ici l’été dernier a marqué une différence pour moi. Aussi j’ai eu le privilège de jouer avec le 1er jeune talent 2009 à Séoul, un jeune  qui chante l’opéra. Il est très connu ici.
Olivier Clinton ''Master'' (www.akeza.net)

Olivier Clinton ''Master'' (www.akeza.net)

J’ai également eu l’opportunité d’ouvrir le rideau ici à Pohang pour Heritage, le meilleur groupe gospel
LM : Ton premier concert, c’était où, quand ?
OC : C’était à Pohang , en novembre 2010.
LM : Et ton premier contrat ?
OC : C’était à  Séoul, le 1er Octobre avec le 21st Cultural Leaders Club Corporation.
LM : Qu’est ce que  le 21st cultural leaders corporation ?
OL : C’est un club qui promeut  la culture à travers l’Art, spécialement la culture africaine.
LM : Tu apparais sur une photo avec des personnes qui semblent être très importants. Qui sont-ils ? Où les as-tu rencontrés ?

Olivier Clinton ''Master'' (www.akeza.net)

Olivier Clinton ''Master'' (www.akeza.net)

O C

: Ce sont le Dr. Younggil Kim, le fondateur et le président du Handong University et le président du Conseil Coréen de l’Education Supérieure, ainsi que Dr. Kim Chun Jung,  un spécialiste de la technologie atomique en Corée.

Souvent il y a des conférences à  la fac  ou à Séoul organisés  par différentes corporation pour aider les futurs leaders des pays du tiers monde. Elles ne sont pas toutes nécessairement ou complètement basées sur la musique. On y participe parce que, tout le monde le sait, être un artiste c’est  aussi savoir valoriser son pays. Alors, lorsqu’il y a des occasions de ce  genre,  je me  lance et parfois  je chante aussi.
Je n’ai pas  encore eu  la chance de frapper fort ici mais je te dis avec l’aide de  Dieu, je suis sur le bon chemin  vers  la cour des pros!
LM : Lorsque tu chante là bas, tu le fais dans quelle langue ?
OC : Je suis international, je suis bilingue! Mais,  je favorise le swahili et le kirundi. Ils aiment écouter d’autres langues à part l’anglais, et en tant que patriote, j’en profite bien sur.
LM : Tu parlais récemment d’un album, il y a du nouveau ?
OC : oui, je me prépare, ce n’est pas facile hein! Il est prévu que j’enregistre à l’étranger  mais on s’informe toujours sur la production. Il nous faut nécessairement  du bon, surtout que c’est mon  premier album.
Dès qu’on aura toutes les informations, vous le saurez  et c’est promis, c’est pour bientôt.
Enregistrer pour la plateforme  internationale, ce n’est pas  n’importe quoi, mais avec Dieu et un travail soigné,  j’espère avoir un  bon résultat.
LM : tu fini bientôt les études, tu compte rentrer ici ?
OC : Je compte rentrer pour mes vacances de décembre 2012.
LM: Oh cool, keep representing!
OC : Oh yeah, merci .je suis fier d’être Burundais et de représenter mon pays partout où je serai. Merci beaucoup à vous Landry.
LM : Merci plutôt à vous Clinton.
Propos recueillis par Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.