OBR : 2016 une année nettement meilleure que 2015

OBR : 2016 une année nettement meilleure que 2015

Le Commissaire Général de l’OBR Léonard Sentore.©Akeza.net

Le vendredi 16 octobre, l’Office Burundais des Recettes (OBR) a présenté le rapport  trimestriel Juillet-Septembre 2016. Au vue des chiffres, il s’observe une nette augmentation par rapport aux chiffres de l’année précédente à la même période. Présenté par le Commissaire Général de l’OBR, Mr Léonard Sentore, ce rapport donne tous les chiffres important pour l’année 2016.

L’année 2016 voit recettes de l’OBR augmenter par rapport à 2015. En effet, 2015 a été marqué par la crise politique qui n’a pas était bénéfique pour ledit office. Le trimestre Juillet-Septembre a vu des recettes s’élevant à 169.8 milliards de francs burundais, soit une augmentation de 14.3% par rapport à l’année dernière (143.7 milliards), avec des réalisations supérieures à l’année 2015 de 21.26 milliards (soit 14.3%). Les recettes  cumulées pour cette année (soit depuis le mois de janvier) s’élèvent à 475.4 milliards. Une augmentation de 7.2%.

Pour ce qui est des autres chiffres, 554 procès-verbaux d’infractions en matière douanières et fiscales ont été constatés et mis sous analyse. 12 dénonciations ont été reçues, 9 nouveaux informateurs ont été enregistrés, 4 dossiers sont au niveau des enquêtes préliminaires et 4 autres ont été transmis pour enquêtes approfondies. Il y a également 14 cas disciplinaires. 8 d’entre eux ont été traités et clôturés et 6 sont en cours de traitement.  Notons aussi que 3 employés ont été licenciés pour cause de fautes lourdes.

Dans la rubriques des perspectives d’avenir, l’amélioration de la productivité des employés de l’OBR, en mettant l’accent sur les vérificateurs des taxes internes, l’amélioration de la collaboration avec le secteur privé, le doublement de la vigilance pour la lutte contre la fraude, ont été des points soulignés par Mr Sentore. A cela s’ajoute la poursuite de la mise en œuvre du territoire douanier interne, la poursuite de la mise en œuvre du programme des opérateurs économiques agréés en suivant la nouvelle feuille de route développée.

En réponse à la question sur la prétendue fermeture de la frontière de Kanyaru, Mr Sentore tient à préciser que seul le poste douanier de la dite frontière reste fermé. Cela en raison de la gestion rationnelle des recettes car, les recettes collectées à ce poste ne couvraient même pas les salaires des employées y affectés. La normalisation du commerce frontalier Burundi-Rwanda permettra la réouverture de ce poste douanier.

Parlant de la croissance économique, M. Désiré Musharitse, porte-parole du ministère des Finances annonce que le Burundi voit une croissance estimée à 2%. Croissance qui en 2015 était en dessous de 0 en  2015 où les secteurs de production, primaire, secondaire et tertiaire ont été paralysés. Cependant le secteur tertiaire agonise encore.

Le Burundi connait depuis quelques temps un manque de billets de petites coupures. L’usure des billets de  100 francs est la raison pour laquelle ceux-ci sont de plus en plus rare, la BRB envisage l’impression de nouveaux  billets. Au sujet des pièces de 50 francs, ceux-ci seraient victimes de commerce illicite de certains congolais. Saisi par les autorités de l’OBR, la police met tout en place pour assurer le contrôle.

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments