NYAMA CHOMA Festival, vivement l’année prochaine

NYAMA CHOMA Festival, vivement l’année prochaine

Du 08  au  09 octobre 2016, la ville de Bujumbura a vécu au rythme du NYAMA CHOMA Festival. En effet il s’est tenu, au Bar La Pirogue, un festival dédié à tous les amateurs de bonne viande: une première au Burundi. Un évènement organisé par The Fighters Production et qui a tenu toutes ses promesses.

Dans une ambiance bon enfant, nombreux sont ceux qui ont répondu à l’invitation des organisateurs de cet évènement, qui l’ont voulu riche en couleurs et en saveurs. En famille, seul, entre amis ou en couple, la population de Bujumbura a répondu présente. Etaient présents au rendez-vous, quelques-uns  des plus célèbres maîtres dans l’art  de braiser, fumer ou griller de la viande.

 

Y en avait pour tous les goûts, du Mchopo (Viande grillée sur un fut en métal), brochette de viande de chèvre ou de boeuf, du poulet, du saucisson et même du poisson. Et même si dame pluie a pointé le bout de son nez, samedi en fin de soirée et dimanche en début d’après-midi, cela n’a pas empêché que les gens se ruent vers le bar La Pirogue.

Ce festival a aussi vu la présence de nombreux  musiciens de la place. Ils se sont succédé sur la scène du festival durant ces 2 jours et la foule était là pour les accueillir. Happy Famba, Génerencha Bidondo, Black-G, Jay Fire, Mister Champagne, Rally Joe et beaucoup ont agrémentés ces 2 jours et ont offert au publique un spectacle à la hauteur de leurs talents.

Chanteurs sur scène

Pour une première, ce spectacle est une réussite. En témoigne Baba Yassin, un spécialiste de la brochette et connu de beaucoup : « Nous saluons l’initiative, car cela a été une opportunité pour nous de nous faire connaitre auprès de la population(…), tous s’est bien passé, les gens étaient contents et surtout il y a eu aucun incident. Nous espérons que l’année prochaine ce festival reviendra et que nous serons là ». Pour les gens venus à cet évènement, les critiques sont pour la majorité d’entre-elles positive.

Les organisateurs sont assez satisfaits et espèrent réitérer l’évènement l’année prochaine, avec en plus de participant et plus de public. Souhaitons leur donc bon vent et rendez-vous au NYAMA CHOMA FESTIVAL 2017.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments