Ntare Rushatsi, plus qu’un dessin animé, c’est immerger dans le Burundi ancien

Ntare Rushatsi, plus qu’un dessin animé, c’est immerger dans le Burundi ancien

Dans la soirée du 29 août à l’Hôtel Source du Nil, on revivait l’histoire du roi du Burundi grâce à la projection du dessin animé “Ntare Rushatsi, the lion and the sheep”. Un beau travail signé Florian Nifasha.

Vous vous souvenez des contes que nos “cousines” (des fois ce ne sont même pas nos vrais cousins) de la campagne nous racontaient? Eh ben, le court film animé produit par Nifloof’s Motion Pictures vous amène à vivre pendant 30 minutes dans le temps des rois, le temps du premier roi du Burundi.

Projection du film animé Ntare Rushatsi, the lion and the sheep ©Akeza.net

Pour une bonne vingtaine de minutes avant la projection du film animé, la salle pleine à craquer a été plongée dans le noir pour remonter en janvier de l’an 2019 quand le projet a été mis sur pied. Pour aboutir à un si beau travail, il fallait mélanger histoire et humour. « En mettant le rôle de la sorcière, j’ai voulu que le film ait un petit côté magique » raconte Florian Nifasha.
Durant des mois, les acteurs ont conjugué les efforts (quitte à perdre la voix pour certains) et le résultat est plutôt magnifique «A un moment, j’avais perdu la voix à cause de la fatigue. On a même pensé à donner le rôle à quelqu’un d’autre» relate Arnie Dushime qui prête sa voix à la sorcière.

Le public venu voir la projection du film animé “Ntare Rushatsi, the lion and the sheep” ©Akeza.net

Ça aura sans doute été un moment inoubliable pour les acteurs que pour les spectateurs. « On dirait que je suis à Hollywood » lâche Florette Gateka qui interprète la femme de Nsoro. On entendra des pouffements de rire lorsque le futur roi du Burundi discute avec la sorcière ou même des tonnerres d’applaudissements quand le roi Ntare Rushatsi combat le lion qui terrassait les burundais de peur.

Si le film animé pourrait créer une polémique sur le fait qu’il est en anglais et sous-titré en français, Florian s’exprime sur cette décision « C’est très difficile de vendre ce genre de produits au Burundi. Le film est pour l’instant en anglais parce que j’entends le vendre à l’extérieur du pays. Et si j’obtiens un financement, on refera une version du film en Kirundi ».

Les prochains films de Nifloof’s Motion Pictures sont aussi attendus par les grands et les petits que le court film animé « Ntare Rushatsi, the lion and the sheep ». « Inarunyonga », « Mwezi Gisabo » ou même « Ntare Cambarantama » seront peut-être les prochains.

Miranda AKIM’

Comments

comments