Nos athlètes après Rio 2016 : Billy Scott Irakoze, de retour à la fac

Nos athlètes après Rio 2016 : Billy Scott Irakoze, de retour à la fac

Billy Scott Irakoze aux JO de RIO2016

Les Jeux Olympiques, avec tout ce qu’ils représentent de beau et d’excitant viennent  clôturer 4 ans de travail assidu des athlètes du monde entier. Pour l’édition 2016, les athlètes burundais ont créé la surprise dès la soirée d’ouverture, s’offrant au passage un immense capital sympathie au cours de toute la compétition. A la fin de la compétition, Francine Niyonsaba sera la seule à ramener une médaille à la maison mais pour les burundais tous les représentants du pays à Rio étaient déjà des héros.

Quand une histoire d’amour entre un peuple et ses héros commence, nous nous devons d’y donner suite. Au delà de Rio 2016, nos athlètes continuent à avancer et à marquer l’histoire. Nous avons retrouvé Billy Scot Irakoze,  l’un des deux nageurs qui représentaient le Burundi à Rio.

1,96m, le corps athlétique et le sourire volontairement ravageur, Billy Scot fait partie de ces athlètes dont le corps justifie le métier et dont l’attitude attire la sympathie. Au retour de Rio, il a profité à fond de vacances amplement mérité, avec sa famille et ses amis.

Le jeune homme s’est même offert quelques moments de  fêtes suffisamment arrosés, profitant de sa notoriété qui a vite monté d’un cran avec Rio 2016.

Volontier, dynamique sur les réseaux sociaux, ses publications traduisent un état d’esprit : un optimisme et un positivisme résolument assumés et une camaraderie toute saine avec tous ses compagnons de Rio, en particulier Diane Nukuri (que l’on considère comme la doyenne, la grande sœur) et Elsie Uwamahoro (son alter ego, dans la catégorie féminine).

Après RIO et le repos chez lui, entre et parmi les siens, retour au quotidien d’un jeune de son âge : direction Nairobi pour la reprises des cours. «Maintenant je suis à la fac à Nairobi. J’essaie de me rattraper, tout en poursuivant  bien sûr ma carrière», nous a-t-il dit.

Billy Scott Irakoze sera en compétition au mois de décembre dans les «East African Games», cette fois pour porter  les couleurs de la Catholic University of Eastern, son université. Quand on demande à Billy la leçon qu’il a gardé de son passage à Rio de Janeiro, il répond simplement : « Ne jamais baisser les bras, travailler dur pour réaliser ses rêves».

Signalons que Billy Scott Irakoze ne participera pas au championnat du monde de natation qui se tient en Décembre au Canada. Le nageur qui a battu son record personnel  de 26’ 36 à Rio sera en période d’examen.

Armand NISABWE

 

Comments

comments