Natation : Depuis le Sénégal, le jeune champion Belly Cresus Ganira nous raconte son quotidien

Natation : Depuis le Sénégal, le jeune champion Belly Cresus Ganira nous raconte son quotidien

Cela fait un mois et quelques jours (depuis le 1er novembre dernier) que le jeune champion Belly Cresus Ganira est interné dans un centre d’entrainement intensif au Sénégal. Ceci grâce à une bourse d’une année (du 1er Novembre 2019 au 1er Novembre 2020) qu’il a bénéficié de la part de la Fédération Internationale de Natation(FINA). Un mois au sein de « FINA Development Center » à Dakar, ce nageur se réjouit de son évolution. « D’après le coach, mon niveau est excellent ».

Pour sa première fois au sein d’un centre pareil, Cresus nous fait part de son intégration. « Dès le début on t’évalue. Il y a des médecins à ta disposition qui te font des analyses pour voir ton état de santé. Et puis, il y a des coordinateurs qui doivent discuter avec toi pour mieux déceler tes objectifs et t’aider à les atteindre. Le coach, lui, est chargé d’évaluer ton niveau de départ pour déterminer ton programme d’entrainement », explique-t-il.

Champion national de natation en Nage libre et papillon depuis 2014, Cresus est si bien satisfait de son séjour dans ce centre. « Ça se passe bien. On a un bon coaching et nous avons une piscine de 50 m de taille ». En plus, dit-il, grâce à ce centre, il aura des facilités de participation aux différentes compétitions (surtout internationales).A titre d’exemple, les championnats d’Afrique de Natation prévus prochainement en Avril.

S’entrainant dans la piscine 2 fois par jour (matin et soir) excepté le lundi, ce jeune au physique avantageux confie que d’après le coach son niveau est excellent. Surpris par la carrure de ce jeune de 19 ans, son coach poursuit en affirmant que c’est extraordinaire pour un nageur qui n’a jamais eu les moyens nécessaires ou des bons coaches. « Il m’a dit que ma technique est déjà parfaite et que mon corps supporte très bien les entraînements ».

Ambitionnant d’entrer un jour dans le cercle de meilleurs nageurs du monde, Cresus apprécie bien son évolution. « De ma part, j’ai une bonne sensation dans l’eau parce que je suis déjà habitué à la piscine. Je pense que petit à petit l’oiseau fera son nid ».
Néanmoins, des défis ne manquent pas pour ce jeune sprinteur. Malgré sa performance, il lui manque encore de la force, dixit son coach. Pour tenir la baraque, Cresus indique qu’il compte y travailler dès le début de l’année prochaine. Bien entendu, ce sera de la musculation.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments