Musique : Yves Kami sur la même scène que Chameleone au Sail and Sound 2018 en Tanzanie

Musique : Yves Kami sur la même scène que Chameleone au Sail and Sound 2018 en Tanzanie

Yves Kami ©DR

Quelques semaines après sa participation au Ongala Music Festival en Tanzanie, le chanteur-guitariste Yves Kami va encore avoir l’occasion de représenter le Burundi à l’étranger. L’artiste sera du côté de Zanzibar pour un autre évènement musical d’envergure, le Sail and Sound 2018 qui se tiendra du 25 au 28 octobre 2018. Il sera à côté d’autres artistes de renom dont le célèbre chanteur ougandais Dr. Jose Chameleone.

Programmé pour le 26 octobre, Yves Kami sera le premier artiste à prester lors de cet évènement qui devrait accueillir un grand public venu des 4 coins de la sous-région. Pour les organisateurs de cet évènement Yves Kami est un artiste au style unique. Un style essentiellement inspiré par la musique traditionnelle burundaise avec comme base le « Tambour ». Certainement une des raisons ayant poussé au choix de l’artiste.

Un honneur pour Yves Kami qui voit son travail reconnu et valorisé à l’étranger. Mais pour l’artiste c’est également un moyen pour lui de grandir musicalement. « Personnellement ça agrandit mes horizons artistiques et cela me donne des occasions d’avoir des expériences d’autres artistes de différents coins du monde », nous explique Yves Kami.

Et comme lors de ses précédentes sorties, l’artiste compte bien faire la fierté du Burundi en livrant des prestations de haute qualité. Notons que lors de ce festival, Yves partagera la scène avec des artistes locaux et régionaux telles que l’ougandais Dr Jose Chameleone, le tanzanien Ben Pol ou encore le chanteur Siti Amina.

Yves Kami continue de travailler pour porter haut les couleurs du Burundi. D’autant plus que cela permet de jeter la lumière sur le Burundi et pourrait ouvrir les portes à d’autres artistes. Comme le dit le chanteur de « Samandari », « Je trace des chemins pour d’autres artistes car ce sont les couleurs du Burundi qui sont exhibées ». Des efforts qui méritent d’être salué.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments