Musique : Sauti Sol a assuré, Big Fizzo aussi

Musique : Sauti Sol a assuré, Big Fizzo aussi

Big Fizzo sur scène ©Akeza.net

Prestant en première partie du concert de Sauti Sol le vendredi 22 Septembre, Désiré MUGANI alias Big Fizzo a encore une fois prouvé que sur son territoire, il est incountournable. Une belle prestation qui aurait pu faire croire que le concert était exclusivement le sien.

Devant un public complètement acquis à sa cause, Big Fizzo, accompagné de ses danseurs, a offert une belle prestation. Certainement l’une des plus belles de la carrière de l’artiste. Avec une aura de guerrier, Fizzo était en terrain conquis, il était chez lui, devant son public.

Pendant près d’une heure, l’interprète de « Konzi » a envouté une foule debout du début à la fin. En véritable « Roi de la musique » au Burundi, Désiré MUGANI a régalé, ambiancé, fait vibré, bref il a fait un excellent  travail et de la plus belle des façons. La preuve qu’au Burundi il est impossible de  ne pas compter sur  Big Fizzo quand il s’agit de musique.

Le show commence avec le célèbre « Leave me alone », l’un des plus grand succès de l’artiste. Une chanson que le public a repris, quasiment couplet après couplet, avec le chanteur. S’enchaine ensuite les plus grands succès de Big Fizzo des 15 dernières années. « Mporeza Umwana, Munyana, Ndakumisinze », pour ne citer que ceux-là. Des chansons qui, les unes après  les autres, ont levé la foule.

Un des faits marquant de cette heure de prestation est le fait qu’une partie des chansons a été chanté accapella. Un moment fort où l’on entendait Fizzo et la foule ne faire qu’un. Une communion qui prouve à suffisance que le public de Bujumbura porte son artiste dans le cœur.

L’euphorie atteint le summum, lorsqu’il interprète ses 2 derniers succès en date, « Konzi » et « Urambabaza ». Des morceaux qu’il a repris 2 fois, tellement la foule en redemandait. Et même si le concert ne lui était pas entièrement dédié, Big Fizzo a largement prouvé qu’il était le « King of The City » et qu’il faudra compter sur  lui pour encore longtemps.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments