Musique : Pourquoi Kirikou Akili est-il autant aimé ?

Musique : Pourquoi Kirikou Akili est-il autant aimé ?

Depuis l’ascension, il y a 14 ans, du jeune Dogo A et de son célèbre « Manjonjo », la musique burundaise n’avait pas connu l’émergence d’un artiste aussi jeune. Du moins pas une émergence qui soit notable. C’était vrai jusqu’à l’arrivée sur scène du rappeur Kirikou Akili il y a deux ans. Présenté au grand public, par l’écurie Bantu Bwoy en 2018, il est l’une des grandes révélations de ces dernières années. Avec un talent plutôt prometteur, il semble conquérir le cœur du public massivement. Morceau après morceau, il s’installe dans le paysage musical burundais. Qu’est ce qui lui vaut cette sympathie ? Voyons ça de plus près.

 

Une histoire touchante

Bien que nous parlerons de son talent et de sa musique, intéressons-nous un petit moment sur l’histoire de ce jeune rappeur. Une histoire mêlant déboires familiaux et vie dans la rue. Avant d’être le rappeur que nous connaissons, Kirikou Akili (né Youssufu Akbar NIYONKURU) vivait dans les rues de la ville de Ngozi (sa ville natale). Par un concourt de circonstance, il croisera le chemin du rappeur T-Max, du chanteur Sat-B, avant d’être recueilli par Big Fizzo en 2018. Ses talents de rappeur lui auront permis de sortir de la rue et de retrouver une vie assez « normale » pour un enfant. Son histoire, il la raconte dans le morceau « My Story » sorti en mars dernier.

“My Story” – Kirikou Akili

Vivre dans la rue aura certainement forgé le caractère et la mentalité du jeune rappeur qui affiche une pertinence rare dans les textes de ses chansons. Et même si la rumeur veut que ce soit Big Fizzo, en personne, qui écrit les textes, on retiendra néanmoins l’adéquation au parcours qu’a connu ce jeune rappeur. Cela aura le mérite de donner une image sympathique de Kirikou auprès du public.

Kirikou Akili et Big Fizzo ©DR

Talent et humilité

N’est pas rappeur, qui veut ! Encore faut-il avoir du talent pour cet art lyrique. Dans ce registre, Kirikou Akili s’illustre de la plus belle des manières. Au-delà des textes, le jeune rappeur possède un « flow » d’une qualité rare pour un garçon de sa trempe. Il a plusieurs fois épaté le public en « freestyle » lors des concerts.

D’aucuns diront qu’il est bien meilleur que nombre de ses prédécesseurs. « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. Courage petit. Tu es meilleur que plusieurs de tes ainés », peut-on lire en commentaire sur l’un de ses morceaux.

“WASHA” – Kirikou Akili

Son talent fait quasi l’unanimité sur les réseaux. On en aura pour preuve, les milliers de commentaires positifs sur ces clips. Qu’ils viennent de burundais ou d’étrangers, tous sont presque d’accord, sur une chose : « Le petit est fort ». Une fierté pour Big Fizzo, qui mettra en commentaire : « Je suis très fier de toi. Courage. Le meilleur est à venir ».

Il est vrai, Kirikou est talentueux et jeune. Mais en plus de cela, le jeune rappeur affiche en public une attitude d’humilité qui touche de nombreuses personnes. Autant il est hargneux et vif dans sa musique, autant il sait faire profil bas dans la vraie vie. Une attitude qui apporte une plus-value à son capital sympathie.

 

Une belle progression

Cela fait 2 ans que le grand public connait Kirikou Akili. Entre « Soma Number », son morceau sorti en octobre 2018 et « Binua » sorti début juin 2020, le jeune rappeur connait une belle progression. Il affiche des chiffres qui feraient pâlir de jalousie certains artistes présent dans le Buja Fleva depuis bien longtemps que lui. En 2020 Kirikou c’est plus de 15.000 abonnés sur YouTube pour un total de plus 451.000 vues. C’est plus de 11.000 abonnés sur Instagram et plus de 28.000 fans sur Facebook. Des chiffres très honorables pour un jeune rappeur à peine arrivé.

“Binua” – Kirikou Akili

Avec « Binua » son dernier morceau en date, Kirikou Akili confirme encore qu’il est capable de faire du beau travail. Le morceau a déjà atteint les 75.000 vues sur YouTube en une semaine. De quoi rendre fier Big Fizzo et le label Bantu Bwoy, qui ont là l’un de leurs meilleurs ambassadeurs.

L’avenir semble reluisant pour le jeune rappeur. Un jeune rappeur qui nourrit des rêves bien au-delà de la musique. Lui qui, concilie la musique à ses études, rêve de devenir un jour médecin. Un rêve qu’on lui souhaite de réaliser.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments