Musique : Linah Blanche ou le destin d’une fille faite pour chanter

Musique : Linah Blanche ou le destin d’une fille faite pour chanter

Linah Blanche ©Akeza.net

Il y a ceux qui se découvrent une passion pour la musique et il y a ceux qui sont nés dedans. Linah Blanche fait partie de celles qui sont nées dans et pour la musique. Celles que la musique berce depuis sa plus tendre enfance traine derrière elle un long parcours d’artiste l’ayant mené de sa Tanzanie natale au Burundi où elle est installée depuis plusieurs années maintenant. Ayant fait sa réputation d’artiste de talent à travers le groupe « Sikiliza Band » avec son mari Vivy, la chanteuse de « Kwari wewe gusa » prend un nouveau tournant dans sa vie. Celle d’une carrière solo.

 

La musique dans le sang

Née à Arusha en Tanzanie, Linah Blanche a grandi à Mombasa (Kenya). Déjà petite, la jeune Linah semblait être faite pour la musique. Il faut dire que lorsque l’on est fille de chanteuse, la musique n’est jamais loin. Comme beaucoup d’artistes, Linah fait ses premiers pas dans une chorale. Elle accompagne également sa maman sur scène. Une mère chanteuse qui était assez connu à Mombasa. Et c’est giron familiale qui encourage la jeune fille qu’elle est de se lancer dans une carrière musicale.

Linah Blanche se fait connaitre notamment grâce à la chanteuse Lady Jaydee qui l’intègre dans son groupe et avec qui elle a beaucoup appris. « Être sous le mentorat de Lady Jay Dee a été l’un des moments forts et des choses inspirantes que j’ai connu jusqu’à présent, quand elle m’a permis de rejoindre son groupe Machozi Band. J’ai beaucoup appris de Jay Dee. En tant que musicienne extrêmement talentueuse, elle est une force avec laquelle il faut compter avec sa capacité vocale forte et puissante », nous dit la chanteuse. Une rencontre qui surement marque un tournant décisif dans la carrière de Linah Blanche.

Elle fera ensuite la rencontre de Vianney Bigirimana dit « Vivy Moyomba» qui deviendra plus tard son mari. Notons par ailleurs que la jeunes femme a changé de nom pour s’appeler Linah Bigirimana. Vivi qui apparait sur le premier morceau de la Linah intitulé « Busu », qu’elle sort sous la direction de Said Comorian, artiste et producteur Comorien installé en Tanzanie.

En 2008 Lady Jaydee convint Linah de participer à l’émission de télé-réalité kenyane “TUSKER PROJECT FAME”. La chanteuse réussi les auditions et représentera la Tanzanie en finale.

Un an plus tard, la jeune chanteuse accompagné de Vivy et du « Sikiliza band », le groupe qu’ils avaient créé, se retrouve à Bahrain où elle livrera une série de concert. En 2010, Linah débarque au Burundi où elle suit son homme pour tenter l’aventure musicale au pays Canjo Amisi. Couple dans la vie comme dans la musique, Linah Blanche et Vivy vont  sortir de nombreux morceau tel que « Mfatacane » ou plus récemment « Sema ».

Les débuts d’une carrière solo

Toujours accompagnée de son mari et collègue, Linah Blanche a réussi à se faire un nom dans la capitale burundaise. Le duo Linah et Vivy connu pour la qualité de sa musique et de sa force en musique live n’est plus à présenter. Porter par cette notoriété, la chanteuse a décidé de se lancer dans une carrière solo.

Un choix qui étonne lorsque l’on sait la force qu’a toujours représenté le duo. Pour Linah le choix d’une carrière solo et plus une question d’affirmation entant qu’artiste féminine voulant exprimer sa passion de façon indépendante dans un monde où les femmes ne sont pas toujours considéré à leur juste valeur. « J’ai été motivér à faire une carrière en solo parce que j’ai réalisé qu’il y avait une soif d’artistes femmes ici en Afrique et que j’ai le besoin de me joindre à d’autres femmes pour montrer que nous sommes ensemble et que nous pouvons le faire. Depuis longtemps, les femmes ont été perçues comme des êtres faibles et la musique n’était pas perçu positivement pour les femmes alors qu’il s’agit d’un travail comme un autre », nous explique Linah Blanche.

Et pour lancer de manière effective cette carrière, la chanteuse sort, ce dimanche 14 octobre, son premier morceau en solo intitulé « I dont care ». Un morceau produit par Amir pro et qui selon Linah répond aux jaloux et aux personnes qui colportent. « Cette chanson parle de la façon dont les gens colportent de mauvaises choses et comment ils sont jaloux quand ils voient deux personnes amoureuses. Je voulais juste dire que je ne me soucie pas de ce qu’ils disent. La chanson ne parle pas seulement de moi et de ma relation, mais est aussi une expérience vécue et entendue des autres », raconte-t-elle.

Mais Linah Blanche se lance en solo, elle affirme pour autant que ne signifie pas la fin de « Sikiliza Band ». « Le groupe Sikiliza sera toujours en vie puisque nous travaillons ensemble, l’un n’est pas sans l’autre, bien que les deux travaillent sur leur carrière en solo et travaillent ensemble si nécessaire », affirme la chanteuse.

Au-delà d’une carrière déjà très riche aux côtés de Vivy, Linah Blanche veut plus que jamais se construire une identité artistique indépendante de son groupe et faire ses preuve entant qu’artiste confirmé. Un chemin qu’elle empreinte avec assurance et détermination. L’histoire ne fait que commencer !

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments