Musique : Big Zoé s’essaie à du rap sur fond de culture burundaise

Musique : Big Zoé s’essaie à du rap sur fond de culture burundaise

Très connu pour son rap évangélisateur, Big Zoé tente une nouvelle expérience dans sa musique. En effet, fin connaisseur du Hip-Hop dans lequel il beigne depuis plus d’une décennie, Big Zoé a choisie de donner une nouvelle couleur à sa musique. L’artiste essaie un mélange de Hip-Hop et de musique traditionnelle burundaise pour un résultat assez unique.

Pour Big Zoé, il était temps de prendre un nouveau tournant, d’essayer de nouvelles choses, de donner une nouvelle couleur à sa musique tout en gardant la même poigne et la même poigne à ses textes. Un pari que certains pourrait qualifier de risqué mais qui en vaut la peine selon l’artiste.

Lire aussi : En attendant Pamoja Festival, Rencontrons Zoé Saint Regis

Dans une chanson qui invite les gens à penser positif et à toujours regarder l’avenir de manière optimiste, Big Zoé rappe sur une production variant entre rythme hip-hop et sonorité pop sur un fond de musique traditionnelle burundaise. Un mélange qui donne un résultat unique. « Cela fait plus de 15 ans que je fais du Hip-Hop et il arrive un moment où en tant qu’artiste tu as envie d’innover, de lancer une tendance comme pourrait le faire un Maitre Gims ou un Stromae. Alors j’ai décidé de mélanger le style africain mais avec une source burundaise (amizina, ibicuba etc.) avec du rap. C’est une façon d’africaniser le Hip-Hop, de créer une version burundaise », explique l’artiste.

Cette démarche de Big Zoé est également une sorte d’interpelation aux artistes burundais à l’innovation, à la créativité. « C’est vraiment une façon de dire au artistes rappeur burundais qu’il faut que l’on soit capable d’innover, de créer nos propres variante et ne pas seulement suivre les tendances américaines et autres. Il faut oser. Ce n’est pas facile mais il faut qu’on s’y mette».

Lire aussi : Zoé Saint Régis :«C’était génial de retrouver mes potes sur scène.»

Et si Big Zoé a décidé de changer ou de faire muter sa musique, l’artiste assure que cela ne change en aucun cas son message. « Le style et la façon de rapper peuvent changer mais le message reste le même. On est des chrétiens et on continue à évangéliser mais musicalement on essaye d’être innovant »

En attendant la sortie de son nouveau single, Big Zoé s’illustre dans une reprise du morceau « Ikiri ku mutima » sorti dans le dernier EP du rappeur 19th. Un morceau fait en réponse au challenge lancé par 19th à Big Zoé.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments