Muha, Mukaza, Ntahangwa, les oubliés du cercle communal…A quand leur autonomie financière ?

Muha, Mukaza, Ntahangwa, les oubliés du cercle communal…A quand leur autonomie financière ?

Dans une étude d’évaluation des performances des communes du Burundi pour l’année 2019, Muha, Mukaza, Ntahangwa, trois communes de la Mairie de Bujumbura se sont classées parmi les quatre dernières des 119 communes que compte le pays. Les indicateurs comme la bonne gouvernance, la bonne gestion des biens communaux ainsi que l’initiative aux projets de développement ont été pris en compte pour classer ces communes.

 

Cependant, beaucoup sont ceux qui se sont demandé comment les communes de la capitale économique ont paradoxalement occupé la queue du classement alors que comparativement à leurs sœurs rurales, elles enregistrent une activité économique fleurissante, ce qui devrait normalement leur permettre de se hisser à la tête du classement.

 

Il y a lieu de se demander si les couacs observés dans leurs performances ne sont pas le résultat d’un manque d’autonomie surtout financière. Des réunions ont déjà été organisées par les autorités pour statuer sur une autonomisation effective des communes urbaines. Une autonomie qui peine à s’acquérir.

 

La loi leur donne toutes les prérogatives

C’est en Septembre 2015 que le Ministère de l’Intérieur et de la décentralisation a  informé que les communes urbaines étaient devenues des entités décentralisées comme les 116 autres communes du pays qui désormais se comptent à 119.

 

Bien que cette décentralisation devrait permettre aux 3 communes de Bujumbura Mairie une autonomie juridique, organique et financière, la réalité est tout autre car les 3 entités restent au niveau financier sous tutelle de la Mairie de Bujumbura.

Pourtant, la loi donne aux communes urbaines toutes les prérogatives requises  pour une entité communale au Burundi.

 

La loi n° 1/16 du 25 Mai 2015 portant sur les  modalités de transfert de compétences de l’Etat aux communes dans son article 41  stipule que : « Sans préjudices des compétences spécifiques attribués à la province de Bujumbura mairie, les communes urbaines exercent les compétences et les responsabilités leurs dévolus par la présente loi au même titre que les communes rurales ».

Quant à celle de Novembre 2014 portant réorganisation des Communes de la  Mairie de Bujumbura, elle précise dans son article 1 que «La commune est une collectivité territoriale décentralisée, dotée de personnalité juridique, de l’autonomie organique et financière »

 

Partant de ces textes, il est à constater que la loi donne une autonomie totale (juridique, organique, et financière) aux communes urbaines. Bien que cette autonomie peine à se concrétiser, c’est sans doute celle qui devrait permettre à ces communes une autogestion et de surcroit une compétition loyale avec ses sœurs rurales. Du coup, le classement sur l’évaluation des communes se fera en partant des mêmes bases et au final il y aura liste plus exhaustive avec des places plus adéquates pour chacune des communes du pays.

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments