Monia Inashaka : Le mannequinat vu par ancien mannequin

Monia Inashaka : Le mannequinat vu par ancien mannequin

 

Après 5 ans de mannequinat, Monia Inashaka prend un chemin assez différent de celui d’anciens mannequins (ou mannequin en pause, si on peut le dire ainsi). Pas qu’elle est trop âgée pour ne plus continuer le mannequinat, mais son diplôme en Electronic Information Engineering a pris le dessus et l’a conduite jusqu’au Koweit, pour un travail dans la compagnie chinoise Huawei.

 

Akeza.net : Raconte-nous tes débuts dans le mannequinat

Monia : Alors, j’ai commencé le mannequinat quelques mois après être arrivée en Chine, il y a à peu près 5ans. Je me rappelle être en dernière année du secondaire et la plupart des gens autour de moi me disaient de participer à la compétition Miss Burundi, mais je n’avais pas le temps, aussi je n’étais pas vraiment tentée. Quand je suis arrivée en Chine, je vivais dans une ville près de Pékin, où mon frère vivait. Il était déjà mannequin puis il m’a encouragé à commencer aussi. Mon tout premier photo-shoot je l’ai fait avec lui, c’est ainsi que j’ai commencé.

Monia Inashaka

⁠⁠

Akeza.net : Actuellement tu te trouves au Koweït, est-ce pour une carrière dans le mannequinat ?

 

Monia : Pour l’instant ça n’a aucune relation avec le mannequinat. Je viens de m’installer au Koweït depuis 2 semaines pour un travail dans la compagnie chinoise Huawei.

Le mannequinat, au départ, c’était juste pour voir comment c’était et voir s’il y avait une place pour moi et ma personalité mais de fil en aiguille, j’ai adoré l’experience surtout quand Il s’agissait de photoshoots,ils ont leur côté fun. Mais honnêtement, j’avouerais que les castings ne sont pas ma tasse de thé.

Pour l’instant, je n’ai pas le temps pour le mannequinat, je viens juste de déménager, j’attends de m’acclimater et de voir si le podium voudrait me recevoir.

 

Akeza.net : Maintenant que tu es en dehors de la  » zone » mannequin, quel regard as-tu sur ce monde ?

Monia : Je garde un œil sur le mannequinat autant que je peux. Je suis certains mannequins que j’aime bien et leur travail. Il y a le New York Fashion Week qui a débuté le 7  au 15 septembre. Je m’actualise  sur Instagram (c’est le moyen le plus facile pour moi en ce moment).Puis j’essaie de garder la forme bien sûr  si je veux avoir une chance d’y retourner et surtout sur une scène globale et non en chine.

 

 Monia Inashaka

Akeza.net : Combien de défilés comptes-tu à ton actif ?

 

Monia : Fashion Week en Novembre 2015 pour la marque Lisa Yu.⁠ Puis viennent s’ajouter différents fashion shows et ouvertures officielles où j’ai défilé.

 

Akeza.net : Le cadet de la famille, votre petit-frère Yvan, semble suivre les pas de son frère et sa grande sœur, est-ce dans vos gènes ?

 

Monia : Je dirais qu’on a tous le sens de la mode, chacun a ses moyens de l’exprimer. Mon petit frère est très intéressé par la mode, il fait même du design quand il a un peu de temps. Il est très curieux par rapport à tout ce qui est mannequinat et espère un jour faire carrière comme mannequin.

 

Propos recueillis par Miranda Akim’

 

Comments

comments