Mondiaux d’Athlétisme : Les burundais sans frais de mission

Antoine Gakeme menant la course lors  du Meeting de Montreuil.(www.akeza.net)

Antoine Gakeme menant la course lors du Meeting de Montreuil.(www.akeza.net)

Le championnat du monde d’athlétisme approche à grands pas. Le Burundi a ses représentants  à Beijing, à l’instar de Pierre Célestin Nihorimbere (marathon), et Antoine Gakeme sur le 800 mètres. Dans nos articles précédents, la Rédaction vous parlait des préparatifs d’Antoine Gakeme. A peine arrivé en Chine,  nous nous sommes entretenus avec lui. Il s’est confié…

 

Akeza.net : Tu es déjà en Chine, où aura lieu  le championnat mondial d’Athlétisme.  Quel est ton  étatd’esprit, quelle est l’ambiance qui règne ?

 

Antoine Gakeme : Oui je suis bel et bien à Beijing,  d’ailleurs je reviens de l’entrainement. Le climat est favorable si rien ne change, on se retrouve à 25 ou 27 degré. Il ne fait pas tellement chaud.

 

Akeza.net : Tu  te sens prêt à défier les autres athlètes du monde ?

 

Antoine Gakeme : Il n’y a pas de problèmes à ce niveau. On se prépare  moralement et physiquement. On évite surtout d’être timide, sinon le reste ca va. Ici, on est tous des champions, je donnerai le meilleur de moi-même.

 

Akeza.net :   Vous sentez-vous vraiment soutenu par le Burundi ? Un appui quelconque à préciser ?

 

Antoine Gakeme : C’est incroyable. On n’a même pas de frais de mission. Je suis avec un autre compatriote qui fait le marathon, on n’a rien sur nous.

 

Akeza.net : Mais est-ce que vous n’avez pas réclamé ? Si oui, qu’est ce qu’on vous répondu ?

 

Antoine Gakeme : J’ai essayé de  soumettre ces inquiétudes à Mr Dieudonné Kwizera, mais il nous a répondu que le Ministère ne dispose pas de ces frais. Maintenant  il est occupé par le congrès de l’IAAF, mais honnêtement on n’a pas d’espoir sur cette question. On connait déjà la position du Ministère des Sports.

 

Akeza.net : Comment faites-vous pour survivre dans ces conditions ? Ou bien la fédération d’Athlétisme vous supporte d’une certaine  manière ?

 

Antoine Gakeme : Non pas du tout. En fait les billets c’est l’IAAF (Fédération internationale NDLR), qui s’en charge. Concernant par exemple nos déplacements, on  se met dans les bus qui font les navettes durant l’événement. Une autre chose, on nous donne une petite quantité d’eau minérale, ce qui fait qu’on doit recourir à nos propres fonds pour avoir de quoi se désaltérer suffisamment. Ainsi par exemple pour avoir un visa de la Chine, j’ai dépensé mon propre argent. Qui va me rembourser ?

 

Akeza.net : Avez une équipe derrière vous ? Les médecins, les masseuses, bref  votre staff ?

 

Antoine Gakeme : Non, personne. On doit se débrouiller. On est seul ici.

 

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.