Mon métier: Jimmy Nzisabira, l’œil de la photographie

Mon métier: Jimmy Nzisabira, l’œil de la photographie

« Le monde sans photographie n’aurait aucun sens pour nous » dit-il.  Récemment installé à Bujumbura, Jimmy  est un passionné de la photographie.  Parmi les meilleurs photographes du Burundi, Jimmy Nzisabira plus connu sous son sobriquet Jimmy Nzi, se veut un as de la photographie de mode au Burundi. Rencontre avec lui.

 

Akeza.net : Comment t’es-tu retrouvé dans le monde de la photographie ?

Jimmy Nzi : Tout a commencé par une forte passion puis par une formation avec BFC pour le renforcement des capacités en matière du cinéma. Après j’ai travaillé avec l’agence itulive bros Pictures et c’est ainsi que j’ai rencontré Joseph NDAYISENGA qui m’a fort motivé à faire de la photographie une profession après qu’il ait eu le prix du meilleur film court métrage au FESTICAB en 2012. Je suis allé continuer mon parcours de formation en Ouganda en informatique. J’ai fait la rencontre du célèbre photographe Giulio Molfese qui m’a beaucoup formé en photographie. Après la formation en Ouganda, je suis allé travailler au Rwanda pour Focus Film Production. Après la mort de mon père, j’ai décidé de rentrer au Burundi. Depuis 2017, je vis en permanence ici.

Lire aussi : Mon métier : Amanda alias Lady Mandy, styliste burundaise évoluant au Kenya

Akeza.net : Une passion qui est devenue une profession, qu’aimes-tu dans la photographie quitte à en faire un travail?

Jimmy Nzi : Après avoir rencontré des gens plus impliqués et plus appliqué dans le domaine, ma passion pour la photographie s’est transformée en une profession à vie.

Photo prise par Jimmy Nzi 

Akeza.net : Il existe plusieurs types de photographie, pourquoi avoir choisi la photographie de mode ?

Jimmy Nzi : Mon père était couturier, j’ai évolué dans le milieu de la mode sans trop le choisir au fait. Je dirais que j’ai été séduit par le monde de la mode bien avant même que je ne commence la photographie.

Lire aussi : Mon Métier : Joshua King ISEZERANO, le génie des cocktails à Bujumbura !

Akeza.net : Vous avez récemment lancé un nouveau site web, pour plus de visibilité,…

Jimmy Nzi : Oui, oui. Je me suis rendu compte qu’il fallait que je devienne de plus en plus professionnel, que je fasse un port folio à la portée de potentiels clients. Vous pouvez consulter le site web en cliquant ici http://www.jimmynzi.com

 

Capture d’écran du site web de Jimmy Nzi 

Lire aussi : Mon Métier : Sixte NISASAGARE, l’homme qui écrivait du théâtre radiophonique

Akeza.net : Vous êtes dans le monde de la photographie depuis plus de 6 ans maintenant, vous avez un conseil à donner aux plus jeunes qui voudraient se lancer dans la même carrière que vous?

Jimmy Nzi : Mon conseil est que j’invite les jeunes à embrasser les formations de la photographie. C’est un métier très important de nos jours, avec des règles qu’on apprend à l’école. Un beau visage peut changer la donne mais ce n’est pas pour autant qu’on doit abandonner les études.

 

Propos recueillis par Miranda AKIM’

 

Comments

comments