Mode : Rencontre avec Queen Belle Monique Nyeniteka, mannequin depuis sept ans

Mode : Rencontre avec Queen Belle Monique Nyeniteka, mannequin depuis sept ans
Queen Belle Monique,mannequin burundaise (www.akeza.net)

Queen Belle Monique,mannequin burundaise (www.akeza.net) Photo @ QBM

Akeza.net a rencontré pour vous Queen Belle Monique NYENITEKA, la Miss Tanganyika 2006.

 

Akeza.net : Vous êtes l’un des mannequins les plus connus ici à Bujumbura. Mais qui est vraiment Queen Belle Monique ?

 

QBM : Je m’appelle effectivement Queen Belle Monique Nyeniteka, je suis née le 2 Août 1984 à Mutanga Sud ou je réside toujours d’ailleurs. J’ai fait l’école primaire de Mutanga Sud et l’école secondaire au lycée du Saint Esprit. J’ai eu ma licence en communication, option audio-visuel à l’université Lumière de Bujumbura et je suis actuellement journaliste à la radio Isanganiro.

 

Akeza.net : Quand avez-vous commencé le mannequinat ?

 

QBM : J’ai commencé le mannequinat en 2005 et tout à fait par hasard parce qu’au départ je n’aimais pas du tout le mannequinat. J’étais en 1ère, c’était le dernier jour de l’examen d’Etat, j’ai croisé une dame qui m’en a parlé. Au départ je croyais que c’était un simple défilé de mode auquel elle m’invitait à participer mais j’ai appris plus tard qu’il s’agissait de l’élection de Miss Eté. J’allais faire mes premiers pas dans le mannequinat

 

Akeza.net : Vous avez été élue Miss Tanganyika une année après. Quels souvenirs gardez-vous de cette élection ?

 

QBM : le souvenir d’une joie et d’une fierté indescriptibles. Il y avait pas mal de jolies filles, assez intellectuelles et c’est toujours une fierté d’être choisi pour représenter son pays dans quel que domaine que ce soit.

 

Akeza.net : Par quoi l’avez-vous emporté sur les autres ? Qu’est ce qui vous a permis d’être élue ?

 

QBM : je ne saurais vraiment pas le dire. Ce serait trop prétentieux de dire que j’étais meilleure que les autres, mais disons que la chance était de mon coté. Et puis il y a toujours une liste de critères à chaque élection. Je pense tout simplement que j’étais celle qui totalisait le plus de points.

 

Akeza.net : Quelles ont été vos réalisations en tant que miss Tanganyika ?

 

QBM : Toutes les réalisations que j’ai faites étaient mes passions à moi. C’était Queen en tant qu’individu pas en tant que miss parce qu’il n y ’avait pas de sponsors à l’époque. Comme j’aime beaucoup l’humanitaire, j’allais souvent à l’hôpital Roi Khaled rendre visite aux malades et je leur apportais de la nourriture. J’ai laissé ma propre nature me guider sinon il n’y avait pas vraiment d’agenda pour la miss

 

Akeza.net : En quoi vos expériences en mannequinat vous ont-elles enrichies ?

 

QBM : Le mannequinat m’a ouvert plusieurs portes, j’ai noué des contacts aussi bien dans le monde de la mode que dans d’autres domaines, j’ai acquis des connaissances que peut être je n’aurais jamais eu l’occasion de faire sans ce métier. J’ai appris à honorer le titre que j’avais et ça n’a pas été toujours facile. Les gens étaient toujours à la recherche de la moindre petite défaillance de ma part parce qu’à cette époque être miss était synonyme de fille facile, tout comme aujourd’hui d’ailleurs. Ma personnalité n’en a été que fortifiée

 

Akeza.net : Quels pays avez-vous été amené à traverser en tant que mannequin ?

 

QBM : Le Rwanda, le Congo Brazzaville où j’ai participé à l’élection de Miss Festpam (Festival Panafricain de la Musique), le Cameroun dans Miss Afrique Centrale, L’Ouganda et la Tanzanie

 

Akeza.net : Que pensez-vous du métier de mannequinat dans notre pays ?

 

QBM : Disons qu’il y a une évolution nette par rapport aux années passées. Les gens commencent à comprendre et surtout à accepter ce métier ; avant c’était quand même assez critiqué.

 

Akeza.net : Quel est votre mannequin préféré ?

 

QBM : Whaouu…c’est le genre de question que je ne me suis jamais posé. Je vais peut être vous décevoir mais je n’ai pas de mannequin préféré comme tel.

 

Akeza.net : Est-ce qu’aujourd’hui QBM est toujours mannequin ?

 

QBM : On peut le dire. Je n’ai pas encore décidé de mettre fin à ma carrière mais j’avoue que ça ne m’attire plus beaucoup surtout ici à Bujumbura où j’ai déjà eu mon moment de gloire. Mais si Dieu me le permet je voudrais continuer, avoir ma propre agence de mannequins. J’ai beaucoup d’ambitions dans ce domaine

 

Akeza.net : Quels sont les personnalités que vous avez rencontré et qui vous ont marqué ?

 

QBM : J’ai eu la chance de rencontrer le président de la Tanzanie, de nombreux ministres et ambassadeurs. Le métier de mannequinat est très stressant et parfois on n’a pas le temps de prêter attention à ce qui vous entoure, aux gens qui sont autour de vous. Il y a le trac, vous êtes surtout préoccupé par la façon d’accomplir votre travail et surtout de bien le faire

 

Akeza.net : Quelle est la chose la plus insolite qui est arrivé en tant que mannequin ?

 

QBM (rires) : Pas de talon cassé sur le podium ou de trébuchement heureusement. Mais ce que j’appellerais insolite, c’était la manière dont nous marchions le 1er jour où on nous a appris à défiler avec de hauts talons. C’était clair : nous marchions comme des paralysés. Et aujourd’hui quand je vois les filles dans des défilés de mode ou l’élection de miss Burundi avoir du mal à marcher avec de hauts talons je revois toujours ma première expérience à moi

Akeza.net : Quels conseils donneriez vous aux jeunes filles qui veulent se lancer dans le métier de mannequinat aujourd’hui ?

 

QBM : De garder les pieds sur terre, d’être humble et de ne pas se prendre pour le centre du monde. Le mannequinat, c’est aussi une manière parmi d’autres de rendre publique la culture burundaise, une manière de valoriser la femme burundaise. Il faut que les mannequins se rendent compte de ce rôle qu’elles sont amenées à jouer dans la société. Il faut également qu’elles sachent que ce n’est pas un métier facile, qu’il y a des gens qui les observent et qui n’hésiteront pas à dire du mal d’elles si elles leur en donnent la moindre petite occasion. Il faut qu’elles sachent se valoriser

 

Propos recueillis par Elodie MUCO

 

Comments

comments




4 thoughts on “Mode : Rencontre avec Queen Belle Monique Nyeniteka, mannequin depuis sept ans

  1. Cynthia

    bien dit , j aime surtout les conseils de Miss Queen Monique..God bless uu

  2. Mzee Kibamba wa Kibamba

    Bien dit, Princesse ; comme dirait l’autre…….

    Merci, Princesse QBM et courage dans votre vision d’aller toujours de l’avant. Amen !

  3. ines

    waouh,tre bien di c purk3 tu merité ctt vict3re m3 o6 l mannequinat m’a toujour passionné

  4. KD

    Elle est vraiment l’une des mannequins qui a fait honneur au métier sans perdre sa personnalité ni tomber de haut.Honneur à toi…..Et que les autres mannequins prennent exemple sur elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.