Mkombozi parle de sa nouvelle chanson et de sa carrière en général

Mkombozi parle de sa nouvelle chanson et de sa carrière en général
Le rappeur Mkombozi chez lui (www.akeza.net)

Le rappeur Mkombozi chez lui (www.akeza.net)

Deux semaines après la sortie du single URUDUBI du rappeur Mkombozi  (feat Yoya), Akeza.net  s’est entretenu avec  l’MC  dont la dernière entrée  culmine au sommet  des classements  rap à Bujumbura  , avec  tout l’assentiment du public . Un brin chanteur engagé, il passe logiquement d’une chose à une autre, avec certitude et minutie. L’interview a eu lieu chez lui, à Nyakabiga.

 

Bryga : Bonjour  Hasta. Jolie maison…

 

Mkombozi :(Rires) Bonjour Bryga !  Merci et bienvenue chez moi.

 

Bryga : Ta nouvelle chanson URUDUBI est sortie. Parle-nous de l’histoire de la chanson.

 

MKombozi : C’est une histoire de la vie de tous les jours. Dans la vie, il y a des choses qui nous dépassent à tel point qu’on se sent fatigué de chercher à comprendre. D’un autre coté, le peuple veut dire certaines choses mais les moyens de le faire librement lui manquent. Lorsque je m’en rends compte, mon statut d’artiste me donne les moyens de jouer au porte-voix du peuple.

 

 Bryga : Tes paroles sont très travaillées. Certains avancent  que tu aurais quelque chose à voir des forces obscures, comme les grandes stars avec les illuminatis.

 

Mkombozi : Oh mon Dieu, je ne comprends pas pourquoi  les gens qui disent cela. Je n’ai rien à voir avec ça  et ça n’arrivera jamais. J’ai juste ce don de mélanger les idées. C’est mon point fort, ça n’a rien de satanique. Les dons viennent de Dieu.

 

Bryga : Yoya est la star qui s’est occupé du refrain de ta chanson. Pourquoi lui ?

 

Mkombozi : Il m’est venu à l’idée le premier quand  je travaillais sur l’instrumental avec Amir Pro. Je me suis dit qu’avec sa voix, la chanson serait une réussite. Même en dehors de la musique, on est très proche et je le respecte beaucoup. C’est peut être bien  normal que j’aie pensé à lui en premier lieu.

 

Bryga : Tes chansons sont très espacées. C’est ça ta politique ?

 

Mkombozi : (Rires) Au fait mes chansons sont beaucoup aimées et je me dis que si je fais une suite de 5 chansons dans 2 ou 3 mois, ce ne m’avantagerait en rien. C’est pour ça que j’y travaille posément car chacune de mes  chansons reste longtemps dans les cœurs des gens. En plus de cela j’ai une devise : « plutôt que de  faire une mauvaise chanson, vide de sens, vaut mieux  laisser tomber, si non  prendre suffisamment de temps et donner quelque chose de bon aux fans. »

 

Bryga : d’un point de vue rythme, tes chansons accusent une certaine ressemblance. Tu n’as pas peur qu’un jour ton public se fatigue ?

 

Mkombozi : Pour moi le rythme ne compte pas beaucoup, ce qui prime ce sont les paroles. Le message qui s’y trouve. Lorsque mon message passe,  c’est ça ma grande satisfaction. Toutefois, je ne travaille pas sur un même instrumental, donc je ne pense pas que cela puisse me causer des ennuis un jour. En plus,  je n’aime pas copier, je chante à ma façon, ce qui fait que tout le monde peut me reconnaitre avant même que je n’ajoute ma signature  «Hasta La Victoria Siempre ».

 

Bryga : Quels sont tes projets à court terme ?

 

Mkombozi : J’ai beaucoup de projet mais je manque  de sponsors. Pour commencer, j’aimerais faire une tournée dans tout le pays pour satisfaire mes fans de tous les côtés. Il y a des gens qui nous aiment, qui nous soutiennent des fois mais manquent l’occasion de nous voir. Ensuite, j’aimerais  tourner des clips vidéo. J’ai déjà travaillé sur le clip de la chanson « Ishure » mais le producteur m’a beaucoup déçu. Apparemment il va falloir faire recours aux tribunaux pour avoir cette vidéo. Maintenant je vais me focaliser  sur « Dusenge » et « Urudubi ». Enfin je voudrais faire des sorties du pays et faire des concerts dans des pays limitrophes et en occident , pourquoi pas ?

 

Bryga : Si jamais quelqu’un voulais bien t’aider, y a-t-il un moyen ? As-tu  un compte quelque part ? ou c’est confidentiel ?

 

Mkombozi : (rires) ! Confidentiel ? Pas vraiment ! J’ai un compte à la Banque de Crédit de Bujumbura. « NZEYIMANA Thomas, 212-0034438-13 ».

 

Bryga : En comparant le public de tes débuts à celui que tu as aujourd’hui,  es-tu satisfait ?

 

Mkombozi : Bien sur ! C’est une très bonne et grande armée. Tout au début, ma première chanson (Zawadi ya Mwaka)  n’a fait un carton qu’à Bujumbura  et dans une petite partie de la RDC.  Mais ma seconde chanson (Ishure) a connu un succès national. Quoi qu’il arrive,  je ne mourrais pas de faim dans ce pays. Sans vouloir me vanter, je sais que je peux monter sur  n’importe quelle scène  et que  pas mal de gens s’arrêteraient pour m’écouter. Je sais qu’il y a des gens qui m’aiment et j’en suis vraiment fier. Un big up à tous mes fans, je les aime beaucoup.

 

Bryga : merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

 

Mkombozi : Non, c’est à moi de vous remercier. Vive Akeza.net ! Merci encore.

 

Propos recueillispar Leis Bruel Bryga

 

Comments

comments




One thought on “Mkombozi parle de sa nouvelle chanson et de sa carrière en général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.