Minisanté : La population appelée à observer les mesures d’hygiène

Minisanté : La population  appelée à observer les mesures d’hygiène

Dr Thaddée Ndikumana, Porte parole du Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre

Dans le but d’intensifier la campagne  pour éradiquer l’épidémie de choléra en mairie de Bujumbura, le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida et l’OMS ont conjointement sorti un communique de presse ce mercredi 31 août 2016  où ils interpellent la  population  à adopter des mesures appropriées pour la prévention et l’arrêt de la propagation du choléra.

«Depuis que le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida a déclaré officiellement un constat sur le cas de l’épidémie de choléra à Bujumbura et Kabezi le 03 août 2016, le plan de préparation et de riposte aux urgences sanitaires du MSPLS a été activé. Depuis lors, le pays a lancé une campagne musclée pour endiguer l’épidémie de choléra à Bujumbura et prévenir sa propagation à d’autres zones», a indiqué le Dr Thaddée Ndikumana, Porte parole du Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre dans un communiqué de presse  conjoint avec l’OMS.

Il  ajoute que des messages ciblant les règles d’hygiène et les mesures de prévention nécessaires telles que le lavage régulier des mains avec du savon, l’utilisation des latrines, l’utilisation d’une eau saine pour la préparation des aliments et la consommation et d’autres sont en cours de diffusion et resteront en cours jusqu’à l’arrêt de l’épidémie. Il demande à la population de les observer scrupuleusement.

Dr Thaddée Ndikumana  rappelle que les personnes qui développent une diarrhée aigüe et sévère doivent se présenter immédiatement au centre de traitement du choléra, ou le centre de santé/ formation sanitaire plus proche. Le traitement est gratuit.

Le Représentant Résident de l’OMS au Burundi, Dr Walter KAZADI MULOMBO prévient qu’il existe un risque réel que le choléra puisse se propager rapidement  à d’autres zones si les mesures de prévention et de contrôle ne sont pas mises en place le plus tôt possible.

Il tient à souligner que la campagne de sensibilisation en cours démontre un partenariat efficace entre le Ministère de la santé publique et ses partenaires dont l’OMS, l’UNICEF, Médecins sans frontières et la Croix Rouge, ainsi que les communautés touchées.

Dans le but d’appuyer les efforts du Gouvernement et des partenaires dans cette riposte, un épidémiologiste de l’OMS  a été  déployé au Burundi pour aider dans les investigations sur les sources de contamination, en vue de juguler l’épidémie au plus tôt possible.

 Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments