Mgr Justin Baransananiye a présenté son livre sur l’histoire de la musique du Burundi

Mgr Justin  Baransananiye a présenté son livre sur l’histoire de la musique du Burundi
Mgr Justin Baransananiye et Christian Nsavye, lors de la conférence publique. ©Akeza.net

Mgr Justin Baransananiye et Christian Nsavye, lors de la conférence publique. ©Akeza.net

 

Aujourd’hui  encore, il est  difficile de trouver des ouvrages consacrés à la musique burundaise ou l’art  en général au Burundi. Mgr Justin Baransananiye vient  de publier un livre consacré entièrement à l’histoire de la musique burundaise. Ce trésor  s’intitule  « De l’inanga à la guitare classique, une histoire de la naissance de la musique burundaise (1960-1985)». Il a exposé à l’IFB cet après-midi.

 

Dans cette conférence publique, l’émotion était vraiment vive. Parfois Justin Baransananiye citait des  artistes burundais ayant marqué la période postcoloniale  que le public ne retrouvait pas facilement. Il suffisait d’un petit a capella pour  rappeler ces chansons,  et  la nostalgie  gagnait la salle.

 

Bien avant le développement de ce chef  d’œuvre, Mgr Justin, auteur  de ce nid d’or aux 225 pages a rendu un hommage vibrant à Christian Nsavye, journaliste de la Radio Isanganiro, pour l’avoir motivé et convaincu  d’écrire un livre  sur l’histoire de notre musique.

 

Ce livre a pour objectif de montrer comment les Burundais sont passés de la musique traditionnelle à la musique moderne. Cette conférence était également marqué par la transition de l’ inanga, que nous jouait le vieux Torobeka de l’ ancien orchestre national.

 

Sur le livre

 

Le livre est subdivisé en 8 chapitres. Il contient de récits émouvants, des photos des pionniers de la musique burundaise, la publication des paroles de certaines chansons, afin de contrer le plagiat qui se manifeste. Chaque chapitre s’étend sur une période donné.

 

Le premier chapitre est «1960-1966 : L’ère Barengayabo». C’est grâce à l’Abbé Marc Barengayabo qu’on commence à voir des burundais qui déchiffrent la musique burundaise.

 

De David Nikiza à Christophe Matata en passant par Ngabo Leonce, tous les monuments  de la musique figurent dans ce livre.

 

Mgr Justin Baransananiye  déplore que l’inspiration des  artistes actuels soit pauvre. Il tient à montrer également  où et comment ils trouvaient l’inspiration.

 

Ce livre se clôture sur des recommandations, à l’ égard des médias, des artistes.« Le public n’est pas éduqué à aimer nos valeurs. Les médias ont un grand rôle à jouer.»

 

Mgr Justin Baransananiye donne des cours dans son institut de musicologie de Gitega. Il a dernièrement entrepris des recherches sur l’ethnomusicologie burundaise.

 

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.