« Menya Umenyeshe » : Care Burundi sensibilise les jeunes pour une sexualité responsable

« Menya Umenyeshe » : Care Burundi sensibilise les jeunes pour une sexualité responsable

La journée du 30 août 2018 a été assez particulière pour les jeunes de la commune TABA en province GITEGA. En effet, nombreux sont ceux qui se sont réunis au stade de la commune pour une journée de sensibilisation sur la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes. Une activité organisée dans le cadre du programme conjoint « Menya Umenyeshe » initié par CARE Burundi et financé par l’Ambassade des Pays-Bas au Burundi. Une journée éducative où la sensibilisation à une sexualité responsable a été au centre des débats.

La santé de la reproduction est un sujet sensible dans la société burundaise. Face à une jeunesse constituant plus de 65% de la population, il est important de sensibiliser celle-ci sur ce sujet. Souvent victime des fausses croyances et des informations erronées, les jeunes burundais ont plus que jamais besoin d’être instruits au sujet de la santé de la reproduction, le but étant de les conduire sur le chemin d’une sexualité responsable. Une attitude qui permettrait à ceux-ci de se tenir à l’écart des nombreux problèmes qu’une sexualité précoce et non contrôlée peut causer. C’est donc dans ce cadre que CARE Burundi, à travers son programme « Menye Umenyeshe » tente à sensibiliser les jeunes dans tout le Burundi.

Pour GATOTO Prudent Michel, coordonnateur de zone de CARE Burundi pour les provinces de Gitega, Mwaro et Muramvya, le but principal de cette journée était d’aider les jeunes à adopter un comportement responsable et se prévaloir des conséquences d’une sexualité précoce et non contrôlée. Ces conséquences qui sont les grossesses précoces et le VIH-Sida.

Au cours de cette activité, les sensibilisateurs ont avant tout expliqué aux jeunes, qui pour la plupart, font partie des réseaux des jeunes encadrés par les centres « Amis des jeunes », les avantages d’une sexualité responsable. Après la sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive, une séance de questions-réponses pour tester le niveau de compréhension et d’assimilation des informations partagées a eu lieu. Ceux qui ont répondu correctement ont gagné de nombreux lots. Entre autres des cahiers et des sacs à dos.

Pour lier l’utile à l’agréable, l’activité a vu la présence du chanteur Vichou Love, du groupe Peace and Love qui offert une prestation musicale aux jeunes présents. Celui-ci n’a pas hésité à son tour à apporter sa contribution en prodiguant de nombreux conseils aux jeunes. Il a incité les parents à discuter avec leurs enfants à propos de leur vie sexuelle et insister sur une vie sexuelle responsable. « Il faut éviter à tout prix la situation désagréable des grossesses non désirées. Ces dernières détruisent la vie des jeunes filles », disait-il. Il a également insisté que la place de la fille burundaise est à l’école et dans les actions de développement et non dans les maternités. « C’est aussi notre responsabilité d’éviter de les mettre dans de telles situations », a-t-il martelé.

Notons qu’au cours de cette journée des prestataires de services de santé étaient également présent pour dépister les jeunes au VIH-Sida. Et ce n’est pas moins de 150 jeunes qui se sont dépisté.

Térence Mbonabuca, représentant le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique a noté le caractère important de cette activité en précisant que les jeunes devraient s’impliquer dans la réalisation de ces activités. Il a par ailleurs demandé aux parents de permettre à leurs enfants de participer à ce genre d’activité et aux autorités locales de sensibiliser les parents et leurs enfants à adhérer massivement à ce programme car dit-il : « Les jeunes sont le Burundi d’aujourd’hui et de demain ».

L’activité qui s’est tenue ce 30 août se tient également dans 24 communes à travers le Burundi.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments