Médecine : Avantages et opportunités dans les conférences régionales et internationales sur la santé

Médecine : Avantages et opportunités dans les conférences régionales et internationales sur la santé

Photo d’illustration ©DR
Au moment où participer à  une conférence  régionale ou internationale  sur la santé  parait tel un rêve pour certains étudiants en médecine, leurs paires témoignent le contraire.  Il n’y a rien de plus concret.  Il faut juste persévérer dans la recherche de ces opportunités.

Les opportunités, il y en a beaucoup…

« Pour les pays encore en voie de développement comme le Burundi, cela veut dire qu’il y a des défis mais pour quelqu’un de clairvoyant un défi est une opportunité » nous dit Franck Nziza qui termine ses études en médecine.  Et d’ajouter «  plus tu es dans les pays à faible revenu, plus tu as de la chance d’être retenu par rapport à ceux qui viennent des pays plus développés ». Tout cela pour dire que les opportunités, il y en a beaucoup.

Pourquoi ces étudiants ne s y’intéressent pas ?

Pour Franck, certains étudiants  burundais n’y mettent pas leur attention, d’autres voient tout ça comme une chose très dure à réaliser. Pour être retenu à ces conférences de grande ampleur, certaines astuces : « Il faut savoir comment se créer des backgrounds pour mieux argumenter ses chances lorsque l’on postule » dit Franck. Les activités déjà accomplies te donnent une autre dimension pouvant facilement te permettre l’accès à ces conférences. Un background peut être des actions entreprises dans le domaine de la santé (des ateliers menés, des actions de volontariat, des recherches). Ces expériences vont être des éléments intéressants sur lesquels échanger avec ses paires une fois sur place.

Lire aussi : Le congrès des étudiants burundais en médecine : le tout premier au Burundi

Que gagnent ceux qui y participent ?

Yvonne Kamikazi, étudiante en 5è année en médecine à l’Université du Burundi a déjà été en Inde, au Burkina Faso, au Kenya, au Rwanda et au Congo .Elle y va  soit pour participer à des conférences sur un thème précis, soit pour des formations. « Ce sont des opportunités en or » s’exprime Yvonne. Dans ces moments, Yvonne s’enrichit intellectuellement et acquiert des sources potentielles pour d’autres opportunités. En plus de cela, les thèmes abordés te permettent d’être à jour sur différentes thématiques médicales.

J. Sabry Simbadushe, lui, étudie en 6è année en médecine à l’université de Ngozi. Il a été à Kigali et Johannesbourg toujours dans le cadre des conférences. Pour lui, ce qu’il y a de mieux, c’est qu’il a pu être en contact avec d’autres étudiants de pays étrangers. Ils ont  pu discuter sur ce qui leur tient à cœur dans leur domaine.

Lire aussi : Les associations ABEM et AIIAD ont organisé une activité de dépistage volontaire du diabète et les maladies cardiovasculaires

Comment postuler ?

Franck Nziza a déjà participé dans plusieurs conférences dont la conférence mondiale sur la santé pulmonaire. Pour postuler, il y a des sites web. Il y en a qui passent sur d’autres réseaux  via les réseaux sociaux comme « opportunities for africans » et d’autres. Pour Yvonne et Sabry, il faut s’informer en ligne, postuler et rester confiant. Il faut également approcher les ainés pour mieux s’informer.

Ces conférences les ont aidés dans les travaux menés à leur retour au pays notamment dans le transfert des connaissances acquises  auprès  des plus expérimentes.

 

Huguette Izobimpa

Comments

comments