Me Sonia Ndikumasabo plaide pour la mise en œuvre de la nouvelle loi sur les Violences basées sur le genre

Me Sonia Ndikumasabo plaide pour la mise en œuvre de la nouvelle loi sur les Violences basées sur le genre

Me Sonia Ndikumasabo,Présidente et Représentante-légale de l’Association des Femmes Juristes du Burndi © Akeza.net

A l’occasion de la campagne des seize jours d’activisme contre les violences basées sur le genre(VBG),Me Sonia Ndikumasabo,Présidente et Représentante-légale de l’Association des Femmes Juristes du Burndi salue la nouvelle loi sur les VBG récemment promulguée en date du 22 septembre 2016.Elle plaide pour sa mise en application effective.

Selon Me Sonia Ndikumasabo,cette nouvelle loi sur les VBG est une avancée, elle apprécie son contenu mais avance que la mise en œuvre de cette dernière est une autre chose.Elle lance un appel à tout un chacun surtout le gouvernement à s’atteler à la mise en application de cette loi.Aux organistions de la société civile et internationales ,elle leur demande de s’impliquer activement à la vulgarisation de cette dernière.

Me Sonia Ndikumasabo affirme que la loi en soi apporte des améliorations quant aux violences faites aux femmes «La loi a un contenu intéressant. Il y a pas mal de chose. La loi punit les violences conjugales, les violences économiques…Au niveau de la prévention, la loi oblige les établissements scolaires à former les écoliers dès le bas âge sur le respect de genre. Elle érige les infractions basées sur le genre en infraction non graciable, non amnistiable et non compressible» affirme-t-elle.

Quant aux sortes de violences les plus fréquentes au Burundi,Me Ndikumasabo reconnait que le viol est une infraction fréquente à cela, dit-elle, s’ajoutent les violences psychologiques et économiques ,là où le mari maintien son épouse en situation de précarité alors que c’est un ménage qui est nanti.

 
Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments