Marshall Rugano met en scène sa version de la fin du monde avec humour

Marshall Rugano met en scène sa version de la fin du monde avec humour

Marshall Rugano , auteur et metteur en scène de « La fin du monde »

A 25 ans, Marshall Rugano en est à sa septième de théâtre mise en scène de théâtre. Après  « Trop c’est trop » ou encore  « Que ceux qui veulent mourir lèvent la main », il enchaine avec une version comique de l’événément le plus craint par l’être humain, «La fin du monde ».

L’auteur nous éclaire à travers une interview accordée à Akeza.net

 

Akeza.net : D’où t’est venue l’inspiration de la pièce?

 

Marshall : L’idée m’est venue d’un rêve que j’avais fait, j’avais fait un rêve dans un autre rêve. Et surtout en faisant cette production, je voulais aller au-delà de mon imagination sans oublier de m’amuser, faire rire les burundais, rire de tout, même de la fin du monde. On en a besoin, surtout en ces temps-ci. Et la vie, n’est-ce pas une comédie, parfois tragique?

 

Akeza.net : « Un rêve dans un autre rêve », ne se croirait-on pas dans le film « Inception » ?

 

Marshall : J’ai vu le film, mais l’inspiration de cette pièce je ne la puise pas dans ce film. Tu n’as jamais fait un rêve dans un autre rêve, toi ? La pièce est complètement différente de ce film.

 

Akeza.net : Peux-tu nous briefer un peu sur « La fin du monde »?

 

Marshall : La fin du monde? Alors… C’est une pièce qui crée la surprise, qui met le spectateur face à lui-même. Et si tout ce qu’on croyait de ces divinités était quasi faux? Je ne veux pas vous gâcher la surprise.

 

Akeza.net : Il t’a fallu certainement des soutiens, peux-tu en citer quelques-uns ?

 

Marshall : L’aide que j’ai obtenue est venue des acteurs, leur détermination à aller jusqu’au bout de cette production, sans eux, il n’y a pas de metteur en scène, pas de théâtre.

 

Akeza.net : Quels sont les problèmes auxquels tu as fait face?

 

Marshall : La crise actuelle n’arrange personne. Les retards, les absences dus à l’insécurité qui règne. Et aussi le problème en rapport avec la pièce, certains des acteurs tergiversaient encore à dire certains mots, verbes et répliques de la pièce qui sont tabous. Mais maintenant ça va, on a brisé le tabou.

 

Akeza.net : comment se passent les répétitions?

 

Marshall : Très bien, elles se passent bien, on est satisfait.

 

Akeza.net : Pouvons-nous nous attendre à une autre pièce de théâtre prochainement?

 

Marshall : C’est possible, c’est même très probable.

 

 La représentation de la pièce  « La fin du monde » aura lieu le 30 Janvier 2016 à l’Institut Français du Burundi.

Affiche de la représentation "La fin du monde''

Affiche de la représentation « La fin du monde »

Propos recueillis par Miranda Akim’

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.