Littérature : Le livre « IJAMBO RYUBAKA », une valeur ajoutée pour la littérature burundaise

Littérature : Le livre « IJAMBO RYUBAKA », une valeur ajoutée pour la littérature burundaise

A l’occasion de ses 54 ans, l’anthropologue burundais Zénon Manirakiza présentait son livre « IJAMBO RYUBAKA » (LA PAROLE EDIFIANTE) dans les enceintes de la presse Lavigerie à Bujumbura. Rédigé en kirundi, ce livre contient sept contes et trois cents nouveaux proverbes.

Pourquoi a-t-il écrit « IJAMBO RYUBAKA »?

Zénon Manirakiza indique que trois grandes raisons l’ont poussé à écrire IJAMBO RYUBAKA. « En écrivant, j’ai voulu contribuer à la valorisation du kirundi (qui fait l’unité des Burundais).  J’ai pensé à la promotion de la culture burundaise. J’ai voulu aussi éradiquer le mal qui ne cesse pas de nous empêcher de travailler », déclare-t-il.

Pour lui, « ijambo» ou la « parole » est à l’ origine de tout. « La parole est très importante. Elle peut être sucrée ou amère. Elle bénit ou elle maudit. C’est elle qui demande et qui refuse. Elle tue ou elle guérit. Tout provient de l’objectif », dit-il.

Zénon Manirakiza explique l’importance des contes et proverbes dans l’éducation de l’être humain. « Les contes enseignent la sagesse, le bon comportement, le respect, se battre pour la paix, … Mais, les proverbes sont brefs et directs. Ils rassurent celui ou celle qui a des ambigüités. Ils se rapportent sur la vie des personnes.

L’auteur avoue avoir pensé à la jeunesse en écrivant son livre : « Au Burundi, il y a des jeunes courageux qui manquent d’aide, de soutien ou d’orientation. Ils prennent de mauvais chemins. Ce sont des enfants victimes de la méchanceté de leurs aînés », indique-t-il. Il apprécie et encourage la jeunesse, mais aussi déplore : « La jeunesse burundaise est influencée par la mondialisation. Il faut que les aînés prennent la question en main ».

Lire aussi: Littérature : 7 livres sur le Burundi que vous devriez lire

Une richesse pour la littérature burundaise !

Dénis Bukuru, enseignant à l’Université du Burundi dans la faculté des Lettres et Sciences Humaines, dit que le livre « IJAMBO RYUBAKA » est écrit de façon poétique à 90%. « Ce livre est riche et bien écrit vu l’agencement des mots. Il devrait être lu par tous les linguistes et enseignants du Kirundi. C’est un livre d’interpellation mais aussi d’inspiration », révèle-t-il.

Isaac Ndayisenga, Directeur du fonctionnement des structures de la formation patriotique apprécie le travail de Zénon Mānirakíza et affirme que ce livre rentre parfaitement dans l’agenda de l’Etat de valoriser la culture burundaise.

Notons que ce livre de 215 pages coûte trente mille francs burundais (30 000 FBu). Il est publié par la Presse Lavigerie.

A propos de Zénon Manirakiza

Monsieur Zénon Manirakiza est né le 15 novembre 1965 à Burenza en Commune Kiganda de la province Muramvya. Il a été l’étudiant de grands littéraires burundais notamment l’Abbé Jean-Baptiste NTAHOKAJA et l’Abbé Adrien NTABONA jusqu’en 1991.

Ensuite, il a poursuivi ses études en France à l’Ecole Catholique de Lyon jusqu’en 1994.

Il a travaillé avec différentes organisations non-gouvernementales. Il fait partie de l’Institution des « Bashingantahe » depuis 1998.

 

Melchisédeck BOSHIRWA. 

Comments

comments