L’Institut Français du Burundi:savoir,culture,et bien plus

Logo-INSTITUT FRANCAIS (www.akeza.net)

Logo-INSTITUT FRANCAIS (www.akeza.net)

L’Institut Français du Burundi est considéré par un grand nombre de Burundais comme un grenier de savoir, un carrefour de culture qui accueille de nombreux artistes d’inspiration très diversifiée .Selon  Annabelle (la chargée de mission de l’Institut Français du Burundi), le rôle principal de l’Institut est la diffusion de la culture française a l’étranger et le soutien a la culture du pays d’accueil.

« L’institut Français du Burundi est une institution qui dépend largement de l’Institut Français de Paris, à la différence du CCF qui dépendait du Ministère des Affaires Etrangères français »déclare Annabelle, la chargée de mission de l’Institut Français du Burundi.’ ’Bien que le CCF est devenu l’IFB, sa mission n’a pas complètement changée’’, poursuit-elle.
Toutes fois les activités principales de l’IFB sont la Médiathèque et les cours des langues. Bien évidemment, un soutien à la culture est aussi fourni pour les artistes locaux et étrangers.  « Les artistes étranger sont proposés par l’INSTITUT Français de Paris qui les envoie  en tournée dans la région et chaque Institut choisi un seul artiste, cela dépend des moyens aussi de l’Institut Français de la région » ajoute Annabelle .il n’y a pas de pourcentage pour les artistes locaux et étrangers : pour les locaux, l’institut donne un coup de pousse pour un soutien à la culture locale’’,  poursuit-elle

Au clair vu, un grand nombre d’artistes jeunes comme adultes se produisent sur la scène de l’IFB .Bien plus un nombre considérable d’étudiant, d’élèves, et d’autres personnes fréquentent la médiathèque, la vidéothèque ainsi que les séances de cinéma proposé le mardi, mercredi, jeudi .Pour les plus jeunes, une animation leur est réservée

L’Institut Français du Burundi reste un pilier du savoir pour les burundais et les étrangers , une scène de culture pour les artistes .A propos de la Biennale des Arts de l’Afrique de l’Est qui a fait son passage à  l’Institut, Annabelle ajoute qu’elle est une occasion qui demande d’être soutenu ,il faut l’alimenter pour faire valoir la culture .

 Patrick Kiseka

Comments

comments




One thought on “L’Institut Français du Burundi:savoir,culture,et bien plus

  1. Marchais Guerin

    Bonjour
    Je suis actuellement à Bujumbura et jusqu au 13 juin 2012 et serait amenée à y revenir régulièrement . Je suis peintre amateur et souhaiterai rencontrer des artistes à Bujumbura. Pouvez vous m aider à les rencontrer ou me donner leurs coordonnées?
    De plus, accompagnant mon mari dans ses déplacements, je n ai pas d activité à Bujumbura et reste disponible pour me rendre utile
    Merci d avance pour votre réponse
    Annie Marchais Guerin
    amarchaisguerin@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.