Linah Blanche : celle que l’on surnomme « golden Voice » a toujours su que la musique était sa voie !

Linah Blanche : celle que l’on surnomme « golden Voice » a toujours su que la musique était sa voie !

Linah Blanche dans le clip “SEMA” ©YouTube

Du Kenya au Burundi, en passant par Bahreïn, la vie de Lina Blanche a toujours été marquée par la musique. Celle que l’on a connu au Burundi par le duo qu’elle constitue avec son mari, le guitariste Vivi, la chanteuse tanzano-kenyane semblait être destinée à une vie d’artiste depuis son enfance.

Devenir chanteuse semblait être écrit dans la destinée de Lina Blanche. Fille de chanteuse, c’est très jeune qu’elle est initiée à l’art de la musique. « Comme dit le proverbe telle mère, telle fille. J’ai pris le chant comme une carrière après avoir été formée par ma mère avec qui j’avais l’habitude de chanter dans son groupe quand j’avais 10 ans. J’avais l’habitude de chanter pendant les vacances de Noël et je chantais des chants de Noël. Ma mère m’a également envoyé à Meru dans la région du Mont Kenya pour rendre visite à ses parents et là je chantais dans la chorale de mon grand-père. »

Avec une enfance bercée et baignée dans la musique, le chemin vers une carrière musicale était tout tracé pour elle. Après la mort de sa mère, en 2007, l’artiste continue sa route dans cet univers. Elle rencontre le chanteur et guitariste Vivi et la même année, elle rejoint un groupe de musique en Tanzanie. « J’ai pris de la musique au sérieux quand j’ai rencontré mon mari en Tanzanie après la mort de ma mère. J’ai ensuite rejoint Tid’s Band (Top Band) avant de rejoindre le groupe Machozi de Lady Jaydee. J’ai fait une collaboration avec Lady jaydee sur une chanson appelée ‘’Nilizama’’, une autre collaboration avec inspecta Aaron sur une chanson appelée ‘’Bado nipo’’ et une autre avec mamelons kwanza’’ dit le comorien appelé ‘’100% Je t’aime’’. Plus tard j’ai fait mon propre single appelé ‘’Busu’’ ». La carrière de Lina Blache était lancée.

Signalons que la chanteuse a également représenté la Tanzanie lors du « Tusker Project Fame » en 2008. Une compétition où elle a fini première en Tanzanie et 4ème en Afrique de l’est.

Après cet épisode tanzanien, le chemin de la chanteuse passera par Bahreïn après la formation du groupe « Sikiliza », avant d’atterrir au Burundi où elle enregistrera le premier album avec Vivi Muyomba. Un album sur lequel on retrouve le single « Dunia ya leo ».

Au Burundi, Lina Blanche a une discographie assez riche avec des collaborations de taille, comme celle faite avec les producteurs et chanteurs Bashir Dia et Kolly The Magic. Elle a également travaillé avec le chanteur Burundais Bobona sur le morceau « Impeta ».

Dans sa discographie, on retrouve des chansons telles que « Kwari wewe gusa », produit par Amir pro et enregistré chez Afro Music Studio, ou encore « SEMA », également produit par Ami pro chez Ikoh Multiservice.

Notons que Lina Blanche et Vivi Muyomba travaillent actuellement sur un nouvel à paraitre bientôt qui s’intitule « UDUSOMBE ». Et en attendant la sortie de cet album, le duo a récemment sortie le clip de la chanson « SEMA ». Un Clip réalisé par Landry S. pour le compte de Grand Pictures.

Lina blanche continue son parcours et pour l’artiste,  le meilleur est à venir.

 

Moïse MAZYAMBO

Visitez notre chaine YouTube, Akeza Web Tv pour plus de vidéos

 

Comments

comments