Les violences basées sur le genre: Une réalité à Gitega

Les violences basées sur le genre: Une réalité à Gitega

 

Photo d’illustration © PNUD Burundi /Aaron Nsavyimana

Le centre Humura dresse un bilan de 1160 victimes à majorité féminine  pour la période de  janvier à fin octobre 2015 à Gitega. Parmi  les  1160 cas enregistrés, 1031 sont des Femmes tandis que 129 sont des  hommes.

 

Comme l’indique la coordinatrice du centre Humura Dr Sylvie Nzeyimana   lors d’une conférence débat organisée  au chef-lieu de la Province  Gitega dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences  faites aux femmes et aux filles, les types de violences les plus fréquentes sont les violences physiques,  économiques , commises dans les ménages  mais aussi les violences sexuelles   qui ne sont pas  souvent dénoncées  étant donné que les victimes ont peur d’être  stigmatisées  ou par crainte  de menace ou d’intimidation  mais aussi par manque de témoins.

 

La coordinatrice du centre  Humura chargée de la prise en charge psychologique fait savoir que les hommes commencent   à transcender la mentalité de croire que ce centre est réservé seulement  aux femmes et filles et se confient à ce centre en cas de besoin.

 

Pour réduire jusqu’à  éradiquer  les violences  basées sur le genre, la coordinatrice adjointe de  CDF Gitega Mme Justine  a recommandé  l’adoption d’une loi  spécifique sur  les violences basées sur le genre.

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.