Les Telenovelas, ces feuilletons qui font rêver

Les Telenovelas, ces feuilletons qui font rêver

l’affiche d’une telenovela

Marimar, Au cœur du péché, El Diablo, Marina ces noms de feuilletons télé nous parle à tous car aujourd’hui nul ne peut ignorer la place et l’ampleur qu’ont prises les « Telenovelas » en Afrique, surtout auprès de la gente féminine. Le Burundi n’en fait pas  l’exception. Depuis plusieurs années maintenant, ces feuilletons venues, pour la plus part, d’Amérique du sud font la pluie et le beau temps sur nos écrans télé, pour le grand bonheur des téléspectateurs du continent, qui sont les 2èmes grands consommateurs de ces derniers. Penchons-nous un peu sur les raisons de ce succès. Mais avant de parler de leur succès, parlons un peu de ces feuilletons que nos mères et nos sœurs aiment tant.

 
Le terme « Telenovela » est la contraction des mots espagnols « televisión » (télévision) et « novela » (roman), et se traduit par histoire longue. Ces feuilletons voient le jour au début des années cinquante à Cuba et au Brésil. Véritable phénomène de société, les Telenovelas sont devenues  incontournable, dans les pays d’Amérique latine et du sud et ont fini par débarqué en Afrique. Beaucoup aimés par les filles et femmes, les telenovelas attirent et font rêver.
Mais pourquoi cette engouement pour ces feuilletons télé venus d’ailleurs ?Qu’est ce qui les rend si attrayant, qu’ont-il de particulier ?

 

La réponse semble évidente de la part  des jeunes femmes interrogées : les histoires d’amour. En effet, pour la plus part d’entre elles, sinon pas toutes, les telenovelas parlent d’amour. Généralement construites autour de l’histoire d’amour interdite d’un couple que les origines ou le milieu social séparent, avec bien souvent dans le rôle du méchant ou de la méchante un parent contre cette relation ou un(e) amoureux (se) qui veut conquérir un cœur. Ce genre d’histoires semble attirer les femmes, ils les font rêver.

Les intrigues familiales aussi font parties des scénarios des Telenovela. Des disputes intestines aux sujets de l’héritage familial, des rivalités entre frères, des conflits en tous genres comme celle qui opposerait une épouse à sa belle-mère.

 

A cela s’ajoute la mise en opposition de 2 mondes. D’un côté les pauvre avec leurs problèmes d’argent, d’insertion social, de chômage en opposition au monde des riches où tout est permis, où ils peuvent tout s’offrir ou presque et leur tendances à vouloir piétiné les plus pauvres. Aussi curieux que se puisse l’être, cela attire les téléspectateurs. Nombreux sont ces personnes qui se reconnaissent plus ou moins dans ces histoires et s’identifient quelques fois à ces personnages.

Une autre raison qui rend encore plus attirant  dans ces feuilletons télé est la beauté que l’on trouve dans ces feuilletons. En effet les Telenovelas, qui se tournaient auparavant dans les pays d’Amérique latine et du sud se tournent aujourd’hui aux USA, en France ou Afrique. Ces feuilletons deviennent de plus en plus glamour. Les grandes chaines de production telle que Telemundo ou Televisa mettent des moyens conséquents pour les rendre plus beau, si pas semblable à des productions Hollywoodiennes. L’accent est mis sur la plastique des acteurs, la beauté des décors et sur leur côté réaliste. Tout est fait pour faire rêver le téléspectateur, lui en mettre plein les yeux.

 

Vanessa une grande inconditionnelle de ces feuilletons nous avoue : « au-delà des histoires que j’aime bien, ce que j’aime le plus avec les Telenovelas, ce sont les acteurs. Les hommes sont trop beau, charismatique et les femmes sont trop belles, même quand elles jouent le rôle d’une fille pauvre, super bien maquillés et sexy. Il y’ a toujours de belles maisons, de belle voiture, des décors de rêves. Tout ça me fait rêver. »

 

Cela nous donne une image de combien ce côté glamour attire l’œil.

 

Et détrompons nous, contrairement à la croyance populaire, les Telenovelas sont loin de n’attirer que les femmes. Beaucoup d’homme en sont fans, comme nous confie Jean : « j’aime beaucoup les telenovelas, je les regarde tous les soirs ».
Une autre nous avoue que son père en est fan et ne rate aucun épisode de sa telenovelas préférée. Force est alors de constater qu’à l’instar des femmes, les hommes ont aussi besoin de leur dose de rêve romantique à la télé. Et d’ailleurs, qui n’aime pas cela ?

Ce cocktail mélangeant le type d’histoires racontées dans ces feuilletons et leur côté esthétique et glamour contribue à leurs succès, n’en déplaise à leurs détracteurs.

Toutefois, tout le monde ne préfère pas les Telenovelas. Ils ont des détracteurs, et très souvent de la gente masculine. Qui dans leurs critiques jugent ces feuilletons monotones avec des acteurs qui ont souvent tendance à « surjouer ». Ils en font un peu trop. Les histoires sont toujours très longues, ils racontent en 10 épisodes ce qui peut se raconter en 1 épisode. Certains vont jusqu’à les qualifier de « distractions inutiles donnant des illusions aux jeunes filles qui les regardent ». « Quand on a l’habitude de regarder des séries américaines(USA), ces telenovelas semble stupide à nos yeux » nous confie Liévin.
A cela s’ajoute des critiques techniques par rapport aux doublages, qui pour la plus part du temps sont en décalage avec la diction originale des acteurs. Ce qui n’est pas faux vu que souvent les doublages de ces feuilletons sont ratés.

 

D’aucun pourrait penser que ces critiques, plus ou moins pertinentes, pousserait les téléspectateurs à se désintéresser de ces feuilletons, mais ces derniers n’en démordent pas et les Telenovelas ne cessent d’attirer de plus en plus de personnes et surtout les plus jeunes (15-25 ans).

 

Faut croire que les histoires à l’eau de rose et les intrigues familiales de ces feuilletons attireront encore longtemps ces téléspectateurs en quête de rêve et d’évasion.

 

Moïse MAZYAMBO

 

Comments

comments