Les organisations de la société civile du Burundi s’impliquent dans la protection sociale et le changement climatique

Les organisations de la société civile du Burundi s’impliquent dans la protection sociale et le changement climatique

Dans le cadre du programme de renforcement des organisations de la société civiles  burundaises pour accroître leur contribution au processus de gouvernance et au développement socioéconomique «DUKURIREHAMWE», avec l’appui de l’Union européenne, le consortium CARE-ActionAid-REJA organise du 28 au 30 septembre 2021 un atelier de présentation du plan de plaidoyer par les groupes sectoriels dans deux secteurs parmi les six secteurs d’intervention du programme «DUKURIRE HAMWE ». Ces deux secteurs sont la protection sociale et lutte contres violences basées sur le genre ainsi que l’environnement et changement climatique.

 

Christophe NYABENDA, Directeur des affaires juridiques au ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique  indique que ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique suit de près le plan national de développement reconnait que les organisations de la société civile sont des acteurs incontournables du développement et son axe treize vise à consolider l’apport de gouvernance par le renforcement du partenariat secteur public et société civile. « Notre présence dans cet atelier signifie que le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique apprécie la contribution des OSC qui sont actives, qui sont fonctionnelles conformément à la loi N°1/02 du 27 janvier 2017 portant cadre organique des associations sans but lucratif et dont leurs activités sont alignées au peuple 2018-2028 », déclare-t-il.

 

L’ingénieur Innocent BANIGWANINZIGO. ©Akeza.net

 

Selon l’ingénieur Innocent BANIGWANINZIGO, leader du secteur environnement et changement climatiques au sein du projet DUKURIRE HAMWE, le plan de plaidoyer du secteur environnement et changement climatique au Burundi est porté sur la situation environnementale actuelle au Burundi ainsi que les retombées du changement climatique. « Nous avons vu que le changement climatique est une réalité au Burundi. Ce qui explique que nous avons besoin des efforts concentrés pour faire face aux effets néfastes dus au changement climatique qui se manifeste par des événements météorologiques en l’occurrence les inondations de Gatumba de 2020 à 2021 qui ont causé des déplacements environnementaux. Nous avons aussi remarqué que le changement climatique a causé des sécheresses, des maladies qui attaquent les animaux et les végétaux», souligne-t-il.

 

Mélanie NAKUBU. ©Akeza.net

 

Pour Mélanie NAKUBU, leader du secteur protection sociale et lutte contre les violences basées sur le genre, le plan de plaidoyer va s’articuler sur trois objectifs qui consistent à contribuer à la mise en application de la loi spécifique des violences basées sur le genre en ses articles 19 et 20 relatifs à la prise en charge des survivantes, contribuer à la mise en place d’une loi de domestication de la politique régionale de réduction des méfaits liés à la consommation de la drogue de 2019 et contribuer à l’amélioration des conditions d’accès à l’emploi des personnes vivant avec le handicap en supprimant l’attestation d’aptitude physique comme condition de recrutement.

 

Les participants à cet atelier de présentation du plan de plaidoyer  disent qu’ils espèrent apprendre beaucoup à propos des défis qui hantent les secteurs qui figurent parmi les secteurs d’intervention du projet DUKURIRE HAMWE. Sef KAREGEYA s’attend à ce qu’à la fin de l’atelier toutes le parties prenantes notamment l’Etat et les organisations de la société civile puissent travailler en parfaite collaboration pour affronter les problèmes liés à la pollution de l’environnement et au changement climatique. « C’est une question qui implique presque six ministères. Nous espérons  que ces ministères en partenariat avec les organisations de la société civile trouveront des solutions aux différents défis qui ont été soulevés au niveau de ce secteur », confie-t-il.

 

Il est à noter que le programme d’appui à la société civile au Burundi via le projet « DUKURIRE HAMWE » intervient dans six secteurs dont l’agriculture, santé, environnement et changement climatique, emploi et entrepreneuriat des jeunes et femmes, éducation ainsi que protection et lutte contre les violences basées sur le genre.

 

Melchisédeck BOSHIRWA

 

Comments

comments