Les nouveaux visages du théâtre burundais : Divin Spencer, jeune talent prometteur

Les nouveaux visages du théâtre burundais : Divin Spencer, jeune talent prometteur

Divin Spencer ISHIMWE ©Akeza.net

Le théâtre burundais est en plein renouvellement. Des salles qui affichent complet, de comédiens passionnés, qui travaillent sans relâche, s’entraident. Ils sont jeunes, ils sont talentueux, ils représentent  l’avenir du théâtre burundais.

Dans notre série d’articles sur les nouveaux visages du théâtre burundais, nous retrouvons Divin Spencer, un jeune talent prometteur dans le monde du théâtre.

Lire aussi : Art et Culture : Vers une renaissance du théâtre au Burundi?

Akeza.net : Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi et comment tu es devenu acteur ?

Divin : Je m’appelle Divin Spencer ISHIMWE, je suis un jeune acteur de 17ans, je suis aussi élève au Lycée Notre Dame de Rohero. Depuis mon enfance j’étais toujours ce genre de petit garçon qui aimait rester devant la télé quand d’autres allaient jouer au football, je voulais plutôt m’instruire.

Tout d’abord, j’ai commencé par l’écriture en juillet 2016. Je regardais une série et j’ai été déçu par la fin alors j’ai décidé de prendre mon carnet et mon stylo pour écrire une meilleure fin et ce jour-là j’ai écrit une histoire de 350 pages. J’ai postulé peu après dans le recrutement que la troupe de théâtre Yetu Drama était en train de faire et c’est là que mon rêve a commencé à devenir réalité.

Akeza.net : Qu’est-ce que tu préfères dans le métier d’acteur ?

Divin : Ce qui me plait le plus dans le métier d’acteur c’est que c’est un monde dans lequel je me sens libre, un monde dans lequel je suis toujours heureux, libre de faire ce que je veux, libre de hurler, de pleurer, de crier, d’être fou et d’oser.

Ce qui me plait aussi c’est que c’est un monde dans lequel je me sens très utile car au théâtre, eh bien,on donne vie. On n’est pas Dieu mais on donne vie. On prête notre corps à un personnage et on le laisse s’exprimer. La scène appelée aussi « Lieu Sacré » c’est un endroit où tout peut se faire, c’est endroit où même la magie peut être opérée.

Bref le théâtre c’est ma vie entière et dans l’avenir je ne compte pas en faire seulement un métier mais plutôt en faire une vie entière.

Un genou à terre, Divin Spencer en train d’interpréter un jeune garçon déséquilibré mentalement à Gitega ©Akeza.net 

Akeza.net : Tu étais parmi les acteurs du festival Buja sans tabou, qu’en as-tu tiré?

Divin : Le festival Buja Sans Tabou était juste magnifique j’ai beaucoup appris surtout dans la danse et dans le théâtre. Cela a été une très belle expérience. J’ai appris que le théâtre pouvait aussi se jouer dans d’autres endroits comme des bars et que les personnes pouvaient aussi adorer mais le plus important est que j’ai eu des ami(e)s et une autre famille. Dommage que ça n’a été que 2 semaines.

Akeza.net : Quel est ton modèle dans le théâtre?

Divin : Mon modèle dans le théâtre burundais c’est Freddy SABIMBONA.

Akeza.net : Tu sembles être enthousiaste et créatif, que nous prépares-tu pour l’avenir ?

Divin : Je suis en train d’organiser un événement très spécial et unique avec tous les artistes burundais connus dans la capitale mais aussi avec la Miss Burundi 2017 et Miss Popularité 2017.

Propos recueillis par Miranda Akim’

Comments

comments