Les interviews d’embauche, un vrai casse-tête : comment s’en sortir ?

Les interviews d’embauche, un vrai casse-tête : comment s’en sortir ?

Photo d’illustration ©DR

Au Burundi, depuis que bon nombre d’entreprises ont intégré l’étape des interviews dans le processus d’obtention de l’emploi, c’est devenu une question complexe et difficile pour pas mal de demandeurs d’emploi. Le processus classique était celui de répondre  à une offre d’emploi et d’attendre un appel soit pour une session écrite, soit pour une admission d’office. Mais aujourd’hui, la donne a changé, il est question d’entrer en contact pour convaincre son recruteur que l’on est la personne la mieux placée pour le poste à pourvoir et pour ce, il faut passer par l’étape « entretien d’embauche ».

Cette étape considérée comme cruciale pour décrocher un emploi est un vrai casse-tête pour beaucoup de gens. Ils se posent mille et une questions, ils passent des nuits blanches à bosser dur pour maximiser les chances de réussite. Avec cette étape, il ne s’agit pas seulement de ce que vous êtes, savez, ou être capables de faire mais encore et surtout de comment vous le présentez. Ici c’est avant tout, la manière de vendre et d’exposer ses compétences telles qu’elles apparaissent sur son Curriculum Vitae (C.V qui compte). Puisque les entretiens d’embauche deviennent une étape cruciale, la grande question qui se pose ici est celle de savoir comment surmonter ce casse-tête.

« Vendez votre profil… »

Pour gagner ce duel, le Fondateur et Directeur du cabinet You Up, Anicet NDIHOKUBWAYO, donne cinq principes fondamentaux pour réussir les interviews d’embauche.

Selon lui, « En premier lieu, il faut tout d’abord essayer de s’adapter à votre interlocuteur, il s’agit d’analyser le recruteur ou le panel pour vous adapter, faire attention aux détails comme la localisation de l’entreprise, les gestes et tics du recruteur, sa posture, etc.

En deuxième lieu, ne pas oublier que le recruteur est là pour vous tester donc il faut garder le sang-froid, suivre attentivement et faire attention à toutes les questions posées. Il faut éviter le regard dans le vide ou fuyant mais fixer son interlocuteur»

« En troisième lieu, se préparer aux questions pièges ou inattendues du type : pourquoi avez-vous répondu à l’annonce, quelles sont vos qualités et défauts. Pour ceux-ci, évitez de divulguer des défauts personnels » renchérit-il. Cela signifie qu’il conviendrait de nommer des défauts justificatifs c’est-à-dire qu’on peut justifier.

En quatrième lieu, ne pas interrompre le recruteur durant l’entretien individuel, en même temps ne restez pas non plus passifs. Cela veut dire, qu’il faut poser des questions pertinentes, faire ressortir  ses compétences.

La dernière étape est celle de prendre les informations avant l’entretien. En d’autres termes, faire des recherches sur l’entreprise, ses besoins, son style, sa vision ainsi que ses missions. Et d’ajouter « le recruteur cherche à vous connaitre, vendez votre profil ».

 

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments