Ces grands blessés de l’amour: quand la religion fait obstacle

Ces grands blessés de l’amour: quand la religion fait obstacle

Pendant les vacances d’été, beaucoup d’événements estivaux sont organisés de part et d’autre dans la capitale. Cet été 2014, c’était à l’une des plages du lac Tanganyika que se tenait une de ces fêtes et j’y suis allé avec ma bande de potes.  Il y avait une foule immense de gens venus d’un peu partout pour s’amuser et profiter des vacances. En allant chercher un verre au bar, mon regard croisa celui d’une jeune femme assise sur le comptoir entrain de papoter avec ses copines.  Je crois qu’à cet instant précis, je venais de vivre cette chose qu’on appelle « coup de foudre » !

Après avoir eu mon verre, je suis allé rejoindre mes amis mais la demoiselle ne quittait plus mes pensées. J’étais comme hypnotisé ! Après une longue hésitation, j’ai décidé d’aller lui parler pour faire connaissance. Elle s’appelait Ninette* et était très belle.

Bien sûr, après ce jour, tout a changé dans ma vie. Je filais le parfait amour avec Ninette jusqu’à ce que les histoires de religion viennent tout gâcher. Etant musulman et elle catholique pratiquante, nous avions, tous les deux, évolués dans deux univers très différents. Nos familles étaient aussi très impliquées dans nos religions respectives de telle manière que la religion est devenue un véritable sujet de discorde. On avait beau s’aimer comme des fous, chaque fois qu’il s’agissait d’évoquer un avenir commun dans une seule religion, plus rien n’allait entre nous. En effet, Ninette souhaitait que je devienne catholique et vice-versa. Ses parents lui mettaient la pression pour qu’elle me convainque de me convertir si je voulais passer le reste de ma vie avec elle. Et pour les miens, le sujet n’était même pas discutable. Je devais me marier à une musulmane si je ne voulais pas être banni de la famille pour toujours.

Sous le coup des menaces et d’une énorme pression, tous mes espoirs de partager ma vie avec ma bien aimée se sont amoindris au point de devenir quasi nuls. Aucuns d’entre nous n’a réussi à passer outre nos convictions pour pouvoir construire notre amour. Dans une grande peine, on a décidé de se séparer pour continuer notre route chacun de son côté en se souhaitant mutuellement de trouver la bonne personne. Deux ans plus tard, je n’ai pas encore réussi à l’oublier. Toutes celles qu’on me présente de ma religion ne me correspondent pas parce que mon cœur est encore prisonnier de mon histoire avec Ninette. Malheureusement pour moi, Ninette est vite passée à autre chose. Aujourd’hui, elle s’est mariée et semble heureuse dans son couple. De mon côté, il ne me reste plus qu’à prier très fort pour être délivré de ce sentiment qui m’empêche d’avancer.

 

Hakim*

*Les noms ont été modifiés pour des raisons de confidentialités

bannière

Comments

comments