Les femmes travaillant à la BBCI libèrent huit patients aux moyens précaires à l’ l’Hôpital Prince Régent Charles

Les femmes travaillant à la BBCI libèrent huit patients aux moyens précaires à l’ l’Hôpital Prince Régent Charles

Ce lundi 09 mars 2020, à l’occasion de la journée internationale de la femme célébrée le 08 mars de chaque année, les femmes œuvrant à la Banque Burundaise pour le Commerce et l’Investissement (BBCI) ont assisté des patients aux moyens précaires à l’Hôpital Prince Régent Charles. Appuyées par la direction de cette banque, qui les a aussi aidées à célébrer cette grande fête des femmes, elles ont libéré huit patients en payant leurs factures qui s’élèvent à quatre million cinq cent quarante-quatre mille sept cent quarante-six francs burundais (4 544 746 FBu).

 

Comme le fait savoir Madame Joséphine NDAYISHIMIYE, chef du département de contrôle interne et de conformité à la BBCI, cette idée de venir en aide aux patients de l’Hôpital Prince Régent Charles (proche de leur banque) émane de leur propre volonté de partager ce que Dieu leur a donné avec des personnes vulnérables. «La parole de Dieu nous exhorte à aimer les autres. De ce fait, nous, femmes travaillant à la BBCI, avons préféré libérer les patients de l’Hôpital Prince Régent Charles qui n’ont pas les moyens de s’acquitter de leurs factures».

Ajoutant : « Nous avions demandé à l’hôpital de nous dresser une liste de tous les patients qui n’ont pas payé leurs factures suite à leurs difficultés financières pour payer toutes leurs factures. Mais on ne nous a donné qu’une liste de huit patients, nous avons été surprises».

Au nom du Médecin Directeur de l’Hôpital Prince Régent Charles, Dr Hervé MUTONI a salué cet acte caritatif posé par les femmes travaillant à la BBCI. « Je remercie beaucoup ces femmes pour cet acte d’amour envers ces patients de l’Hôpital Prince Régent Charles. Beaucoup de patients sont incapables de se payer des factures et  même de s’acheter des médicaments. D’où j’inviterais les autres personnes à emboîter le pas de ces femmes en venant en aide aux autres patients », a-t-il dit.

 

Marie NTIKARAHERA est veuve et mère de trois enfants. Son fils de 7 ans est  hospitalisé à l’hôpital Prince Régent Charles depuis septembre 2019. Après le paiement de la moitié de ses factures par les femmes de la BBCI, elle s’exprime : « Même si je ne sors pas de cet hôpital parce que mon fils n’a pas encore été opéré, je suis très heureuse et je vous remercie vivement. Que Dieu vous bénisse et vous rende ce dont vous avez besoin».

«Vu que je devais d’abord payer une facture d’un million six cent milles de francs burundais (1 600 000 FBu), je ne voyais pas comment je quitterai l’hôpital. Je remercie beaucoup ces femmes charitables. Qu’elles pensent aux autres patients des autres hôpitaux», confie Emmanuel MUGANGA, un pêcheur de Ruziba hospitalisé depuis janvier 2020 après un accident quand il vaquait à ses activités quotidiennes.

À part le paiement des factures, les femmes de la BBCI ont aussi payé des frais de déplacement à trois patients parmi les huit. Elles interpellent les autres personnes ayant des moyens suffisants à penser aux personnes essoufflées par la pauvreté et qui sont aux prises de différentes difficultés.

 

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments