Les enfants de sexe féminin consacrent plus de temps aux travaux domestiques au Burundi

Les enfants de sexe féminin consacrent plus de temps aux travaux domestiques au Burundi

 

Photo d’illustration©ARIS MESSINIS / AFP

Au Burundi, dans la plupart de cas les enfants de sexe féminin consacrent plus d’heures aux travaux domestiques que les enfants de sexe masculin. Ce phénomène s’observe tant en milieu urbain qu’en milieu rural. L’étude sur les déterminants du travail domestique des enfants dans le ‘’Rugo’’ au Burundi effectué par Joseph Butoyi sur demande de l’ISTEBU concrétise cette situation.

Le Bureau International du Travail (BIT) définit le travail domestique comme une activité exclusivement faite pour le ménage. Ceci exclut donc le travail effectué en tant que domestique dans un ménage qui n’est pas le sien. C’est dans cette logique que s’oriente l’étude sur les déterminants du travail domestique des enfants dans la ‘’Rugo’’ au Burundi, illustrant le phénomène.

Se référant sur l’enquête sur les conditions de vie des ménages au Burundi (ECVMB 2013-2014), l’étude de Joseph Butoyi montre que les enfants de sexe féminin consacrent plus d’heures aux travaux domestiques que les enfants de sexe masculin, c’est-à-dire 2,20% contre1,67%.Il en est de même pour les ainés(2,10% contre 1,83%) .Quant aux enfants qui ne vont pas à l’école c’est 3,08% contre 1,70%.

Selon la même étude, les caractéristiques du ménage influencent aussi les heures allouées aux travaux domestiques. Un enfant qui se retrouve dans un ménage du milieu rural consacre plus d’heures aux travaux domestiques que celui du milieu urbain (2,18% contre 1,39%).Les enfants où le chef de ménage n’est pas instruit consacrent plus d’heures aux travaux domestiques que ceux où le chef de ménage est instruit (2,03% contre 1,05%).L’étude montre qu’il n’y a pas de différence significative due au fait que le ménage soit dirigé par une femme.

 

L’étude couvre les activités non marchandes effectuées régulièrement par les enfants de 10 à 17 ans, dans l’enclos familial.

Alexandre NDAYISHIMIYE

ban

Comments

comments