Les coulisses d’une vie de Miss : Rencontre avec Miss Burundi 2016 et ses dauphines

Les coulisses d’une vie de Miss : Rencontre avec Miss Burundi 2016 et ses dauphines

Miss Burundi 2016 et ses dauphines ©Akeza.net

Ce jeudi 23 Mars, Miss Burundi 2016 et ses dauphines effectuaient une séance photo au studio d’AKEZA.net. Plus qu’à l’aise, les trois magnifiques femmes ont posé en mode sœur. Profitant de leur présence, nous avons discuté avec les 3 visages de Miss Burundi 2016 qui se sont confiées à nous de bon cœur.

Lire aussi: Hommage à toutes les femmes…mères, sœurs, épouses…!

C’est avec un léger retard qu’elles arrivent à nos bureaux. Mais dit-on « une reine n’est jamais en retard, ce sont les autres qui sont en avance ». Les choses sérieuses commencent. Devant la caméra, elles posent comme seules de vraies ambassadrices peuvent le faire. Comme d’habitude, Monna Walda (1ère dauphine)est la plus décontractée de toutes. Ange Bernice (Miss Burundi 2016), elle, très silencieuse observe et glisse quelques mots à peine pendant toute la séance photo. Ornella (2ème dauphine) gère l’atmosphère. Elle fait sourire celles qu’elle prend pour des sœurs depuis le début de l’aventure.

La séance photo prend fin. Nos ambassadrices sont exténuées mais tiennent à laisser un mot à chaque personne qui les a suivies pendant l’année de règne qui va bientôt se clôturer.

Lire aussi : Entretien exclusif avec Ange Bernice, Miss Burundi 2016

 

«Ce n’est pas de leur faute s’ils manquaient de budget»

 

Cette année l’organisation Miss Burundi a revu les prix. On pourrait avoir l’impression qu’elles auraient dû attendre le bon moment. Tout moment est le bon moment selon elles.
Ange Bernice réplique en premier « On venait de reprendre après plusieurs années d’absence de Miss Burundi. C’était comme un début, et les débuts sont toujours modestes »
Il y a une première fois à tout, Monna vous le dira très bien. « Il y a une première fois à tout. Ce n’est pas de leur faute s’ils manquaient de moyens ». « Les années changent et au fil du temps, l’organisation s’améliore » répond calmement Ornella.

Lire aussi : Miss Heritage Global 2017: Monna Walda Kaneza finit dans le top 15

La face cachée de l’iceberg

Après les semaines qu’elles passent à se préparer pour le grand jour, la récompense se résume à quoi? La Miss nous répond « Il y a certaines sociétés comme Econet leo et la KCB qui avaient promis des sponsors mais ne l’ont pas fait. Au final, les seuls prix qu’on a reçu sont des Smartphones »
« Après tout le temps et toutes les choses qu’on a sacrifié, tu ne pourrais jamais expliquer à tes proches que tu n’as rien reçu. Ni que tu vas rien tirer des actions que tu mènes quand tu as été élue » renchérit Ornella.

Miss Burundi 2016 et ses dauphines ©Akeza.net

Lire aussi : Miss Burundi : Ange Bernice, la Miss la plus active de toutes ?

 

Le regard sur l’année de règne
« Tu devais garder l’image d’une miss alors que tu n’en avais pas les moyens. On a été élue au mois d’Août, on n’a pas pu avoir de financements puisqu’on était en fin d’année, « le budget a déjà été scellé » nous disait-on chaque fois. Et maintenant vers la fin du règne, il y a le lancement de Miss Burundi 2017 » se désole Ange Bernice.
Elle ajoute « Mais ça te murit, tu organises un évènement toute seule, pour te rendre compte que tu y es arrivée. On a travaillé dans de mauvaises conditions. Il n’y avait pas de sponsors, on n’avait eu aucun prix mais on a fait ce qu’on a pu parce qu’on était déjà élues »

Lire aussi : Miss Burundi 2016-2017 signe un partenariat cadrant avec son projet

 

Et si c’était à refaire ?

Si c’était à refaire, il y en a qui y réfléchiraient longuement avant de savoir si elle s’embarqueraient en connaissance de cause.
Monna Walda est la première à prendre la parole “ Très bien. Je le referais avec plaisir» (Rires) . « Je le referais et corrigerais deux ou trois choses » dit Ornella. Après quelques minutes de réflexions, Ange Bernice lâche « c’est une très belle expérience mais je ne sais pas si je le referais ».

Miss Burundi 2016, ses dauphines et l’équipe de photo shoot de Akeza.net ©Akeza.net

Lire aussi : Miss Burundi : voyages en Afrique et en Asie

A vous futures Miss et dauphines
Les inscriptions à Miss Burundi 2017 sont en cours, Ange Bernice et Monna Walda ne manquent pas de donner quelques conseils à celles qui voudraient leur emboiter le pas.
« Je leur dirais que si elle gagne, qu’elle honore le titre » martèle Monna Walda.
« Je leur dirais ce que l’on m’a dit lors de la compétition. Amusez-vous, profitez de chaque moment au maximum, donnez le meilleur de vous-mêmes ainsi vous n’aurez aucun regret si vous n’êtes pas élue Miss Burundi 2017 » conclue Ange Bernice.

Toutes épuisées mais heureuses, elles sont sorties de notre studio.

 

Miranda Akim’

Comments

comments