Les Chroniques du Vagabond : “Valentine is Coming…”

Les Chroniques du Vagabond : “Valentine is Coming…”

Salutation à vous, chers couples, prétendants au mariage, ensemble sans but commun, célibataires endurcis sans projet et autres “friends with benefits”. Ça faisait un moment dis donc ! Nous sommes le 12 février et la fameuse Saint Valentin pointe son nez. Le 14 février, des millions d’entre nous vivrons (ou pas), le fameux jour des amoureux. Entre cadeauX et sorties, soiréeS Netflix and chill et ennuie, nombreux sont ceux qui appréhendent cette fête qui leur fait vivre des cauchemards éveillé. Mais en vaut-elle la peine ?

Quelle belle “Arnaque”

Contrairement aux autres, je ne la considère pas comme une fête commerciale. Une sorte de prétexte pour vendre des fleurs à tout va, des chocolats, du vin et des durex. Cela pour satisfaire nos égos surdimensionnés ou notre manque flagrant de confiance en soi (prenez celui qui vous convient, c’est du pareil au même). Faut bien que cela profite à quelques uns. L’arnaque se trouve surtout dans le fait que c’est la foire à l’hypocrisie. Même le plus salaud des mecs ou la plus *(mettez le mot qui vous arrange) des meufs sera un “King” ou la “Queen” le jour de la Saint Valentin. À partir du moment où il/elle réussit à éblouir sa dulcinée ou son beau prince.

C’est le fameux jour du rachat. Une journée expiatoire qui donne à chacun l’occasion de laver ses péchés à coup de cadeaux. La pâque des infidèles, négligeants et malhonnêtes en tous genres. Et voilà que je te fais livrer des fleurs par Baza (les gars n’oubliez pas de payer la pub), je t’offre des chocolats, une belle soirée sous un ciel étoilé au bord du Lac Tanganyika, je t’offre l’iPhone 12 Pro Max ou le dernier parfum Dior. Comme si faire le plus beau des cadeaux suffisait à effacer une année entière de mauvais traitements. Non mais, on se fout de la gueule de qui ?

Cependant, je suis loin de dire que la Saint Valentin n’a pas de réel sens pour de nombreuses personnes, quoi que je doute qu’elle ait encore un vrai sens pour la majorité. Soit, passons.

Ce qui me turlupine le plus (niveau français, on est plus que bon non ?) c’est que les compagnons de vie de ces personnes aux mœurs plus que discutables, réussissent à se faire berner à chaque fois. Peut-être parce qu’ils veulent tellement se sentir aimés qu’ils ou elles sont prêts à oublier le peu d’amour propre qu’il leur reste pour un semblant d’harmonie, de beautés et d’amour. C’est triste !
C’est à ce moment-là que tu te dis que l’amour peut vraiment être aveugle mais surtout très bête quelques fois.

Alors, je comprends que l’on veuille croire au changement, à des jours meilleurs et à toutes les lubies amoureuses que nous fait miroiter la Saint Valentin. Mais de grâce, ayons le cran et surtout la lucidité de ne pas se faire prendre aussi facilement. Ayons le courage d’exiger plus que des fleurs et du chocolat. Plus qu’une journée d’attention d’amour. Si nous le méritons pour le 14 février, nous devrons le mériter pour le reste des jours. L’amour tous les jours ou rien. Bon sang, soyons exigeant pour une fois.

Where is your boyfriend / girlfriend ?

“Kwi yarara”, j’ai envie de dire. Tellement cette question est d’une stupidité à rendre savant un caillou. Être seul à la Saint Valentin est presqu’un péché de nos jours. À croire que l’on avait participé à la crucifixion du Christ. C’est fou ! Le comble, c’est que de nombreux célibataires vivent cette frustration de ne pas être en couple le 14 février.
Sérieux ! Nous en sommes arrivés là ? C’est un peu comme ne pas avoir de nouveaux vêtements à Noël. Encore que ça reste très subjectif comme considération. Mais bon, à ce qu’il paraît c’est la société dans laquelle on vit.

Les plus faibles d’entre nous sont prêts à se mettre en couple avec n’importe quel individu, pris sur le tas, juste pour éviter de se retrouver seul à la Saint Valentin. Prêt à faire les compromis les plus improbables pour vivre un semblant de soirée amoureuse. Si cela n’est pas triste ! Faire de la Saint Valentin un prétexte pour se mettre en couple prouve à quel point le monde dans lequel nous vivons conditionne aujourd’hui nos choix et nos décisions. Au point de faire l’impasse sur ce que nous sommes et nous voulons vraiment.

Être seul à la Saint Valentin ne devrait pas être une raison de se sentir mal ou encore de faire des choix complètement bâclés juste parce qu’être seul ce jour-là n’est pas bien vu. Il est préférable d’être seul et de faire plus tard un choix de conjoint plus réfléchi et surtout en accord avec nous même, que de se retrouver dans une relation toxique et dangereuse juste parce qu’on ne voulait pas être seul un certain 14 février. On vaut mieux que ça ! Et croyez-moi, ça n’en vaut pas la peine.

Et puis avec la situation actuelle de notre monde, qu’est-ce qu’on en a à faire avec la Saint Valentin ? Déjà on ne sait pas où ce fameux Covid-19 nous emmène, s’il faut s’inquiéter d’une fête qui va nous faire dépenser plus d’argent qu’il ne faut. Non, merci !

Et à ceux qui prennent le malin plaisir de mettre mal à l’aise les autres, souvenez-vous que votre bonheur d’un jour n’est jamais la preuve garantie d’une belle relation. Profitez de votre 14 février et foutez la paix aux autres.

Je beugle depuis une heure, tout ça pour dire que Saint Valentin ou pas, le vrai amour ne se mesure pas à la taille des cadeaux mais surtout à la qualité de nos intentions.

Sur ce, Bonne “Saint Valentin” à ceux qui la fêteront et pour les autres, on va aller l’église et prier Dieu pour des jours meilleurs.
Prenez soin de vous et passez un bon week-end.

Le Vagabond

Comments

comments