Les Chroniques du Vagabond : « Papas Gâteau », Dieu vous voit !

Les Chroniques du Vagabond : « Papas Gâteau », Dieu vous voit !

Hodi ! C’est encore moi ! Comme d’habitude, j’entre sans demander votre permission. Si mon coup de gueule contre les « Slay Queens » vous a plu, vous aimerez celui d’aujourd’hui et si cela ne vous a pas plu, vous connaissez le principe, « On lève les yeux et on regarde Jésus ». On m’appelle le Vagabond, je dérange, je choque et quand je peux,  je fais rire. Aujourd’hui je vais toucher les « Intouchables » (notez la subtilité de l’expression).  Je veux parler des « Papas Gâteaux ». Détrompez-vous, je ne parle pas de ces bons pères de famille qui gâtent leurs enfants. Du tout ! Je parle de ces porte-monnaie ambulants qui remplissent de cadeaux les mains de nos copines et fiancées et nous font douter de notre virilité. Oui ceux-là qui engraissent les « Slays Queens ». Vous pensiez être à l’abri ? Swata ! Not today !

 

Autant on s’offusque devant le spectacle que nous offrent les jeunes (ou pas) filles dans la vie de tous les jours. J’entends par là, vie opulente, soirées de folie, voitures, strass et paillettes ; que l’on n’arrive toujours pas à s’expliquer comment elles font pour avoir cette vie (au fond c’est des crevardes de base). Autant on la ferme quand il s’agit de parler des bailleurs de fonds. En gros les personnes qui permettent à nos sœurs ce train de vie. Et oui ! Les mains noires n’existent pas qu’en politique.

Il existe là dehors, caché dans le noir comme des prédateurs, des messieurs, tout ce qu’il y a de respectable (ou pas), qui se sont donné pour mission de financer les activités de toutes celles qui veulent, le temps d’une soirée ou d’une vie, avoir un train de vie des plus alléchants. En gros c’est la Banque Mondiale des Slay Queens et autres aspirantes à la vie facile. Moi je les appelle « Les Papas Gâteau ». J’entends d’ici ceux qui disent : « Non, mais de quoi je me mêle ?». Je me mêle « nyene ! ». Non seulement les abus sont légions mais encore ce n’est pas une chose qui fait du bien à tout le monde. Je défends la cause de mes frères qui tous les jours perdent leur chérie à cause de ces fameux bailleurs de fonds.

Mais parlons sérieusement. Ces chers bailleurs de fonds, que certaines filles vont naturellement défendre, ont quel problème ? Je veux bien que lorsque l’on veut une chose, il faut bien y mettre les moyens, mais j’ai l’impression que leurs moyens doivent sérieusement manquer quoi faire. Si c’est le cas, « envoyez, je fais business avec ». Souvent marié, ayant un ou plusieurs enfants, ces messieurs sont d’une générosité à en faire pâlir le HCR. Des philanthropes de la débauche. Des abbés Pierre de la démesure.

A coup de centaines de milliers de francs, ils financent les activités de tous genres. Mademoiselle veut une bouteille de champagne, 2 Chivas et une Belaire ? Baguhe ! Le dernier sac Hermès ? Baguhe ! Louer une Allion pour le week-end ? Baguhe ! Un petit tour à Dubai pour se changer les idées ? Baguhe, kandi Bakwongere ! Et le « Kuguha » pourrait être conjugué à l’infini. Il ne refuse rien. Et même lorsqu’ils refusent, ils finissent par donner. Je ne sais pas si leur argent tombe des arbres mais c’est à n’y rien comprendre. Et dire que l’Afrique est pauvre ! Je dis ça, je ne dis rien.

A cela vous ajoutez le mensonge qui les caractérise (normal, c’est des tricheurs), l’équation se complique. Une équation du 3e degré à 5 inconnues. Le « Je vais quitter ma femme » est devenu leur « Notre Père ». « Papa Gâteau », Dieu vous voit !

Mais attention, il existe plusieurs types de « Papa Gâteau ». Il y a les discrets qui sont un peu comme le carré VIP d’une banque, on ne sait jamais ce qui s’y passe sauf qu’il y a beaucoup d’argent. Il y a les Jacasseurs qui, en plus de nous donner des maux de tête en se tapant nos reines, paradent histoire de nous rappeler que c’est eux les plus forts. Il y a également les responsables qui au-delà de tout ce que la petite du dehors voudra, n’oublieront jamais de prendre leurs responsabilités envers la famille restée à la maison. On les admire presque. Et au final, tu as les « Je m’en fous, vivons d’abord ». Eux c’est les pires. Tout pour les petites du dehors et rien ou presque pour la famille. On ne sait pas trop si c’est par naïveté ou par pure bêtise qu’ils agissent ainsi, mais c’est des hommes hors du commun kabisa !

Et que dire de toutes ces femmes que vos frasques humilient, blessent et torturent tous les jours. Certaines en sont venues à agresser leurs rivales (souvent plus jeunes), allant jusqu’à se battre pour des hommes qui n’ont même pas conscience du mal qu’ils peuvent faire. Et c’est pire quand c’est la rivale qui rafle tout le pactole. Aller se battre en « Kanga » quand l’autre est en Gucci, ce n’est très valorisant.

D’accord, je veux bien qu’ils fassent des dons ici et là. Mais quand on sait ce que doivent subir nos sœurs et femmes après. C’est grisant. Ce n’est pas comme si c’était par pure charité. Pas du tout ! L’argent ne sort pas pour rien. Faudrait être suffisamment naïve pour le penser. A un moment ou à un autre faudra passer à la caisse. Et ils savent se payer gracieusement. Pour certaines filles c’est la prison puisqu’entre sa liberté de choix et 5 millions de franc burundais, le choix est plus que compliqué.

Alors oui ! On veut tous s’amuser et faire s’amuser les autres. On veut tous être heureux et rendre heureux les autres. Ariko Batama, allez-y mollo. Parce qu’à ce niveau ce n’est plus bon. Et même si vous donnez, ralentissez un peu. Vous souffrez pour gagner votre argent, alors apprenez à le dépenser avec mesure.  Ne faudra pas qu’une fois ruinés, vous accusiez les femmes d’être des sorcières. Et puis si vous êtes si gentil et généreux que ça, donnez aussi aux garçons. Il n’y a pas que les filles qui manquent d’argent. Erega turakenye twese !

Un conseil, faites comme certains, aiguisez le langage, apprenez à manier les mots, séduisez avec la parole (dédicace à mes voisins de l’autre côté de la Rusizi) et votre poche se portera beaucoup mieux.

Sur ce, prenez soin de vous et passez un bon week-end.

 

Le Vagabond

Comments

comments