Les Chroniques du Vagabond : « On y était presque ! »

Les Chroniques du Vagabond : « On y était presque ! »

Vacanciers et vacancières, amis et amies du soleil. Vous Vagabonds d’ici et d’ailleurs, Recevez mes salutations les plus tristes. Effectivement, je suis triste. On y était presque. Oui presque ! Encore un peu et l’on aurait passé l’un des meilleurs mois d’août comme on ne l’avait pas connu depuis bien longtemps. Mais voilà, ce doux rêve que l’on commençait à peine à caresser ne verra pas le jour. Du moins pas totalement. Faudra que l’on y renonce.

 

Les choses avaient bien commencé pourtant. Des vacanciers « à la pelle », un « Celebrity Night » en toute beauté, un concert d’Ali Kiba bien meilleur que le précédent et quelques festivals bien chauds. Avec tous les concerts et évènements en tout genre annoncés pour la suite, ce mois d’août nous promettait un Bujumbura en totale ébullition. Hélas, l’euphorie n’aura été que de courte durée. La décision des autorités d’annuler tous les événements a freiné net nos élans insoucieux de vacances tout feu, tout flamme. Comme un couperet, tranchant la gorge d’une vache bien grasse.

Plus de concert, plus de festival, plus de soirée grand public et même plus de « karaoké ». « La cause Sanitaire » aura eu raison de nos envies insouciantes de liberté et de débauche. On ne pourra pas lever les mains pour adorer dans un concert d’Israel Mbonyi ou crier à tue-tête « Katapila » devant Bruce Melody. Pas question non plus de rire à gorge déployer devant Kigingi et ses invités. On devra se contenter de s’imaginer combien tout cela aurait été incroyable. On va devoir se créer des souvenirs que l’on n’aura pas vécu, des histoires que l’on n’aura pas connues. Sauf dans nos têtes. Faudra se faire à l’idée que les choses ne seront pas comme nous les avons prévu.

 

Cependant, il nous reste encore un point de consolation. Nous avons nos vacanciers à la maison. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas inondés les rues et les coins les plus chauds de notre belle ville (je dis belle ville. Celui qui n’est pas d’accord n’a qu’à construire la sienne). On est heureux de les voir et de passer des beaux moments. On n’ira pas au concert mais on pourra toujours partager un verre au calme « Kw’idirisha kwa Evrard », à l’Arena Club ou se retrouver à quelques kilomètres de Buja dans le froid du Green park de Bugarama. On prend tout ! De toutes les façons, ce n’est pas le lieu qui fait les bons moments. Dans tous les cas, les moments passés ensembles seront savourés jusqu’à la dernière goutte.

Concert ou pas, cet été sera beau. Il est même déjà beau puisque tous les jours sont des occasions de profiter du soleil et de la présence de ceux que l’on aime. Les concerts attendront.

 

Sur ce, passez un bon week-end et prenez soin de vous la famille

 

Le Vagabond

Comments

comments