Les Chroniques du Vagabond : « Elle… »

Les Chroniques du Vagabond : « Elle… »

« Ce que je vais dire ne concerne pas les féministes. Non, je rigole! Ça devrait vous plaire. »

On est le 8 mars et le monde entier célèbre la femme. Vu que je ne veux pas être à la traîne – il faut bien vivre avec son temps -, j’ai un petit message pour toutes les femmes qui voudront bien me lire. (Messieurs, ceci vous concerne également)

Pendant que demoiselles et dames, se préparaient à célébrer cette belle journée qui leur est dédiée (à juste titre), j’ai eu une longue et profonde réflexion sur ce que sont les femmes en réalité. Une réflexion que d’ailleurs je ne suis pas prêt de finir. Mais au niveau où j’en suis, j’ai compris 2, 3 choses qui font que quoi qu’il soit la femme mérite le monde.

Quoi que les lecteurs de la “Très Sainte Bible”, tente à nous faire croire que le mal soit arrivé sur terre par la femme (une histoire de pomme que l’homme pouvait bien refusé de manger d’ailleurs), la femme est et restera le socle de l’humanité.

Elle est depuis la nuit des temps celle qui porte le monde, qui porte la vie et qui la donne. Cela au prix de forte douleur, autant dans le corps que l’esprit. Un bien lourd fardeau pour lequel elle ne s’est jamais vraiment plainte. Et même si elle tient à nous rappeler l’accouchement est un enfer, c’est avec joie et bonheur que tous les jours elle ouvre les portes de la vie à un nouvel être.

Minutes après minutes, heures après heures, jours après jours, elle nourrit, elle berce, elle accompagne les pas de chacun d’entre nous.

Elle nourrit de sa force, abreuve de son courage, inonde de son amour, forge les personnalités et les identités qui sont les notre. Elle est compassion, délicatesse, grâce et douceur. Mais elle est également poigne, détermination, zèle et ferveur.

Un cœur ouvert, une oreille qui écoute, une main tendue, elle est celle vers qui nous allons tous lorsque le monde semble nous tomber sur la tête.

Corneille a chanté : « le bon Dieu est une femme ». Je crois qu’il avait raison de le dire. Et au risque de passer pour un flatteur, elle a les attributs de la divinité lorsqu’il s’agit d’agir avec le cœur. Elle aime malgré les défauts, elle défend malgré les fautes. Elle protège et veille pour que face à la menace nous soyons sereins.

 

Alors oui, elle peut être fatigante, têtue, obstinée et bornée mais qu’est-ce qu’on l’aime. Elle a le don de nous apaiser et à moins d’être né d’un caillou, on ne la changerait pour rien au monde.

C’est notre mère, notre sœur, notre amie, notre petite amie. C’est notre fiancée, notre femme (même notre maitresse. Enfin pour certains). C’est la fille qui nous plait et à qui on a peur de parler.

C’est la fille de joie que tout le monde critique pour son choix de vie mais avec qui l’on aime parler parce qu’elle est super gentille. C’est la lesbienne du coin de la rue qui sait mettre tout le monde à l’aise. C’est cette collègue de bureau un peu casse-cou qui emmerde tout le monde mais qu’on aime avoir dans les parages.

C’est cette fille qui ne nous dira jamais oui mais qui aura toujours un sourire pour nous. C’est la voisine qui malgré le fait d’avoir perdu ses parents remue ciel et terre pour s’occuper des siens. C’est la cousine qui rêve de faire carrière dans la boxe ou le football malgré le refus des parents.

C’est la fille copine de fac qui veut devenir ministre, éminent professeure ou ingénieure. C’est la chanteuse, la commerçante, la vendeuse ambulante qui n’a pas de diplôme mais qui fait tout son possible pour envoyer ses enfants à l’école.

C’est la veuve qui seule avec 5 enfants tient le bout et ne lâche rien. C’est la femme battue qui malgré les coups, trouve la force de se relever. C’est la femme/fille violée qui malgré la souffrance de son cœur et son être bafoué réussi à faire de sa vie un exemple. C’est la fille mère, la divorcée que les coups de la vie n’ont pas brisé.

C’est la médecin, l’ingénieure, l’avocate, la journaliste, la comptable, l’entrepreneure, l’enseignante, la sage-femme, la photographe et celles qui font tous les métiers. Même ceux qu’ont dit « métiers d’homme »(une folie).

C’est la chef d’entreprise, la patronne qui face à un monde misogyne prouve que la femme est capable de tout. C’est la féministe qui défend becs et ongles les droits des femmes contre la suprématie des hommes.

Bref « Elle », c’est la femme, de tout âge, de toute race, de toute classe sociale. Celle qui jour après jour porte le monde et le rend beau à sa manière.

Alors à toi femme, Heureux 8 mars. Célèbre ta force et ton courage. Sois cette force que tu as toujours été et quoi qu’il arrive garde la tête haute.

Et à celui qui voudra te rabaisser et te convaincre que tu es un être inférieur, dis-lui que Le Vagabond a dit: « Va dormir » (lol)

Vive la femme !

 

Le Vagabond

Comments

comments