Les chroniques du Vagabond : C’est la rentrée !

Les chroniques du Vagabond : C’est la rentrée !

Les chroniques du Vagabond : C’est la rentrée ! ©DR

Encore quelques jours avant que les rues de Bujumbura ne soient de nouveau inondées par une horde de personnes en uniforme. Non ce ne sont pas des policiers ! Ces personnes, ce sont les millions d’élèves que comptent cette ville. Vous l’aurez compris, c’est bientôt la reprise des cours et certaines habitudes vont bien changer. Autant pour les élèves que pour tous les autres. Certaines choses que l’on avait presque oublié vont reprendre le dessus et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ne sont pas là pour nous plaire. Mais alors pas du tout ! On en parle ?

Avant même de parler de ce que la rentrée des classes va changer dans notre quotidien, ayons une petite pensée à la multitude des parents qui vont l’avoir mauvais dans les semaines à venir. Quand on a passé 2 mois à ne pas se préoccuper de si Elliot est debout, que son uniforme est prêt ou encore qu’il a son goutter dans son sac, le retour à cette routine peut avoir un gout super amer. Devoir se lever aux aurores pour qu’Eliora soit à l’heure à Bims ne s’accueille pas avec le plus grand des sourires. Sans compter ce que ça coûte en frais scolaire et accessoire en tout genre. 40.000 FBu d’uniforme, 30 pour un sac à dos « Hello Kitty », j’en passe et des meilleurs. Le porte-monnaie va le sentir passer. Très chers parents, « Mpore Kabisa ! Mwihangane* ça va passer ! »

Lire aussi : Spéciale Chronique du Vagabond : « Mais de quoi se plaignent-ils ? »

Après ce très bel hommage (Oui ! je me lance des fleurs), revenons à ce qui nous concerne. Comment la rentrée des classes va encore une fois de plus changer nos vies ? Et bah de bien des manières. Déjà les matins ne seront plus les mêmes pour les personnes qui prennent le bus le matin. Une petite pensée aux habitants du sud de la capitale que les embouteillages du tronçon « Ecole Internationale – Pont Muha » vont mettre très souvent en retard. Il va falloir reprendre l’habitude de se pointer à l’arrêt de bus à 6h30 pour avoir la chance de chopper les premiers bus. Dans le cas contraire, l’on devra faire le choix du taxi ou du tuk-tuk (encore faut-il les trouver) ou carrément se servir du naturel 2 chevaux que le bon Dieu a bien voulu nous offrir (je parle de nos pieds). Ce ne sera plus pareil.

Une autre chose qui va changer, et certains comprendront parfaitement de quoi je parle, c’est que les virés nocturnes de nos amis de moins de 18 ans vont drastiquement diminuer. En effet, en dehors d’une petite frange des locataires des bancs d’école pour qui le loisir compte plus les cahiers, la grande majorité va calmer ses ardeurs. Et je ne sais pas pour vous mais voir des bambins envahir nos coins de beuverie habituels en semaine ou le week-end devenait un tout petit peu dérangeant. C’est bien beau de voir des visages jeunes mais si l’Arena Club se transforme petit à petit en jardin d’enfants avec un bac à sable dans un coin, ça devient n’importe quoi.

Cet argument pour le monde nocturne est également valable pour la journée où nous avons pris l’habitude de voir des colonies de jeunes élèves en vacances flânant dans les rues du centre-ville de Bujumbura, l’air perdu, ne sachant pas trop où aller ou quoi faire. Reprendre l’école devrait remettre un peu d’ordre dans tout ça.

Pour les élèves, les sentiments sont partagés entre ceux qui aiment l’école (du moins c’est ce qu’ils veulent nous faire croire) et ceux qui ont tout simplement une aversion pour les bancs inconfortables de nos écoles. Devoir se lever tôt tous les jours pour aller passer plus de 6h à écouter des profs plus ennuyants les uns les autres va être une torture au quotidien. Sans oublier les devoirs et les longues soirées à étudier. Il y en a qui vont passer de très mauvais quarts.

Quoi qu’il en soit, la rentrée des classes ramène un certain équilibre dans le quotidien d’une ville. Chacun reprend sa place, joue sa partition pour un équilibre parfait de la société. Enfin, c’est ce que l’on veut bien croire.

Sur ce, passez un bon week-end, prenez soin de vous et « Vive l’Ecole !!! »

 

Le Vagabond

Comments

comments